Aller au contenu principal

Essonne
Saint-Hilaire : non à la décharge du Grand Paris

Une manifestation a eu lieu dimanche 2 mai à Saint-Hilaire (Essonne) contre le projet de stockage des terres du Grand Paris.

À Saint-Hilaire (Essonne), la mobilisation était importante dimanche 2 mai contre le projet de stockage des terres issues du Grand Paris sur une parcelle agricole.

À l'initiative de l'association ADSE Saint-Escobille, soutenue par de nombreux élus, associations et syndicats, un premier point de rendez-vous avait été fixé en début d'après-midi directement au bord du site concerné au lieu-dit Ardenne-La Saboterie.

Plusieurs élus du monde agricole, également opposés à ce projet, étaient présents, dont le président de la FDSEA Île-de-France, Damien Greffin, le président du syndicat local d'Étampois-­Hurepoix, Benoit Mazure, ou encore le président des Jeunes agriculteurs du canton de l'Essonne, Victor Rabier.

Décharge
D'ici à huit ans, le toit du bâtiment agricole ne sera plus visible si les 1,4 million de mètres cubes de terres prévus sont déchargés sur les 34 hectares.

L’occasion a ainsi été donnée à chacun de découvrir les caractéristiques des lieux, une vaste plaine, dans laquelle pousse aujourd'hui du blé et qui est appelée à subir de profondes transformations si le projet se concrétise.

« Il est prévu 1,4 million de mètres cubes de terres de construction sur huit ans, explique le maire de la commune, Stéphane Demeulemeester. Cela représente près d'une centaine de camions par jour. Nous sommes déterminés à stopper ce projet fou. Nous travaillons avec la Safer pour faire préemption d'une parcelle et nous avons également pris un arrêté pour fermer l'ensemble des voiries communales au transport de plus de 3,5 tonnes ».

Décharge
Parmi les présents, des élus communaux, départementaux et régionaux, des députés et sénateurs ainsi que des élus de la profession agricole et des agriculteurs du secteur.

L'édile évoque une hauteur de 8 mètres de terre sur l'ensemble du site de 34 hectares une fois le chantier achevé. Le projet prévoit également l'abattage entier d'une parcelle boisée située légèrement en contrebas de la parcelle agricole. Là, la hauteur de terres stockées pourrait atteindre 12 mètres de haut.

Dimanche, la manifestation s'est ensuite poursuivie à Étampes, au niveau du rond-point du centre commercial Leclerc, où l'ensemble des riverains et opposants au projet se sont regroupés pour mettre en place un barrage filtrant et ainsi interpeller et sensibiliser les automobilistes sur le projet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Le 9 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau (à d.), et son directeur général, Paul-Yves L'Anthoën, sont revenus sur un exercice 2020-2021 compliqué.
Une campagne 2020-2021 atypique pour le groupe Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal s'est réuni en assemblée générale le 9 décembre à Orléans (Loiret). Retour sur un exercice 2020-2021…
Florent Leprêtre, président de la FNSEA CVL.
Les vœux des présidents
Florent Leprêtre, président de la FNSEA Centre-Val de Loire, présente ses vœux en cette nouvelle année 2022. Tout comme Didier…
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28.
« S’engager ensemble en 2022 »
Le président de la FNSEA 28 et le président de la FNSEA CVL présentent leurs vœux pour cette nouvelle année.
« 2022 : dans l’espoir du retour au bon sens paysan »
Damien Greffin, président de la FRSEA Île-de-France, Christophe Hillairet, président de la chambre d’Agriculture de région Île-de…
Vincent Michelet, agriculteur dans le Vendômois, est membre du bureau d'Axéréal.
Tour d'actualité d'Axéréal
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 9 décembre. Vincent Michelet, président de la section Grand-Ouest…
Agriculteur en bout de champ.
Recensement agricole de 2020 : premiers résultats pour l’Île-de-France
Les premiers résultats du recensement 2020 sont publiés. L’Île-de-France compte 4 425 exploitations agricoles dont la SAU moyenne…
Publicité