Aller au contenu principal

Magazine
Saint-Jean fleurit le printemps

Le Domaine du château de Saint-Jean-de-Beauregard (Essonne) organise sa fête des plantes de printemps les 28, 29 et 30 mai. Les plantes à longue floraison seront à l'honneur.

Cette année, les amateurs de belles plantes devront patienter jusqu'à la fin mai pour se rendre au Domaine du château de Saint-Jean-de-Beauregard (Essonne) et y dénicher des merveilles à replanter dans son petit coin de paradis.

Habituellement organisée au tout début du printemps, déplacée en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, la Fête des plantes de printemps se tiendra les vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 mai.

Les plantes à longue floraison, thème de cette nouvelle édition, seront les vedettes parmi les milliers de végétaux présentés par quelque 250 exposants.

Les meilleurs pépiniéristes producteurs européens présenteront des plantes remarquables, généreuses, vaillantes et infatigables qui offriront un décor fleuri des mois durant à tous les jardins, mais aussi terrasses et balcons.

Quelques coups de cœur à découvrir : la Diascia ­personata dotée de tiges de 50 cm — contrairement à l'espèce qui est habituellement rampante — ­couvertes de nuages roses de mai aux gelées ; le Solanum laxum, sur cette liane poussent des grappes de fleurs en étoile, d'abord violet pâle elles virent au blanc bleuté en un rafraîchissant camaïeu ; le célèbre Hydrangea macrophylla a subi un sérieux coup de jeune avec l'obtention 'Sandra' et son feuillage virant du rouge au orangé et ses fleurons blancs qui s'ourlent d'une ombre rosée avant de passer au rouge en arrière-automne.

Des conférences, ateliers et animations pour petits et grands complèteront la visite et permettront de profiter d'une belle journée dans un cadre enchanteur.

Une traditionnelle remise des prix et trophées récompensera l’excellence et le savoir-faire des pépiniéristes les plus méritants.

Nos confrères d'Actu-mag.fr reviennent sur l'édition 2020 de la Fête des plantes.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité