Aller au contenu principal

Collectif
SAS Solagri 45 : un premier bâtiment construit

Vendredi 4 décembre, la SAS Solagri 45 s’est réunie chez son président, Jean-Marc Lemaire, pour la levée de son premier bâtiment. Rencontre.

La SAS Solagri 45 a été créée le 17 août dernier. Elle regroupe vingt-deux agriculteurs majoritairement loirétains ayant pour objectif de construire un bâtiment et ainsi valoriser leur exploitation. Cette action commune, impulsée par la FNSEA Centre-Val de Loire, est un projet collectif misant sur l’énergie photovoltaïque.

Alexandra Dutay, chargée de projets pour la FNSEA CVL, explique cette collaboration avec les sociétés Roy énergie et Cométil : « En début d’année, nous avons fait un appel d’offres afin de proposer aux agriculteurs un bâtiment type qu’ils pourraient faire construire sur leur terrain. Ces bâtiments sont équipés de panneaux photovoltaïques. C’est une solution efficace pour rentabiliser une construction et auto-financer les travaux. L’agriculteur peut également rajouter des éléments à la construction initiale, s’il le souhaite, afin qu’elle corresponde à ses besoins ».

Le 4 décembre, l'ensemble des associés étaient présents chez leur président, Jean-Marc Lemaire, à Auvilliers-en-­Gâtinais, pour la présentation du premier bâtiment construit. Le constructeur des bâtiments et l'installateur des panneaux photovoltaïques étaient également conviés pour faire le point sur les instructions des chantiers et les signatures des devis définitifs.

Le président de la SAS explique que cette levée de terre marque une étape dans la concrétisation du projet : « Les autres membres de la SAS peuvent ainsi voir ce à quoi leur propre projet peut ressembler et les détails auxquels il faut penser. C’est ainsi plus facile de se projeter ».

Même si la première structure est sortie de terre, il reste encore à installer les panneaux photovoltaïques qui permettront de produire de l'électricité. Mais cela ne représente pas une contrainte pour Jean-Marc Lemaire : « Nous sommes satisfaits du produit et du travail de finition. La construction a été rapide et efficace. Nous avons eu un bon contact avec le fabricant et les fournisseurs. Les raccordements électriques se feront dans un second temps. Mais je peux d’ores et déjà commencer à utiliser ma structure ».

En effet, dès le lendemain, l’agriculteur remplissait son tout nouveau bâtiment de foin et de paille qui attendaient depuis quelques mois dehors.

Le postulat de départ dans l’élaboration de ce projet était d’aider les agriculteurs mais également de promouvoir le lien entre eux. Jean-Marc Lemaire admet qu’il faut une certaine motivation pour suivre ce genre de dossier et en devenir le président : « Nous avions tous besoin de bâtiments supplémentaires. Pour ne pas alourdir l’endettement de nos exploitations, il fallait trouver un financement extérieur. Grâce à l’énergie solaire, nous pouvons financer nos bâtiments et nos centrales ».

Le jeu en vaut la chandelle et cette démarche collective portée par le syndicalisme est à la hauteur des attentes de l’agriculteur : « Je voulais prôner la démarche collective. Cette alliance crée du lien entre agriculteurs et donne envie à certains de rejoindre les rangs syndicaux ».

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité