Aller au contenu principal

Sébastien Prouteau : « Répondre à une situation particulière »

Le 3 avril, la FNSEA Centre-Val de Loire a mis en place une plate-forme téléphonique dédiée à l’emploi. Sébastien Prouteau, vice-président de l’entité, présente l’outil.

Le Loiret agricole et rural : En quoi cette plate-forme consiste-t-elle ?

Sébastien Prouteau : C’est un outil que nous avons mis en place suite à une situation particulière : le confinement lié au coronavirus. Les employeurs se posent des questions vis-à-vis de leurs collaborateurs. Pour y répondre, nous avons mis en place une plate-forme avec un numéro unique, le 09.73.79.57.57.

À qui cette plate-forme s’adresse-t-elle ?

À tous les employeurs agricoles du Centre-Val de Loire, sans distinction d’étiquette politique ou syndicale.

Combien de personnes y a-t-il au bout du fil ?

Nous ne comptons pas en nombre de personnes mais en compétences. Chaque département de la région met ses moyens en commun : droit, accompagnement au recrutement, formation, fiche de paie, etc. Cela représente une vingtaine de personne en support pour des réponses de qualité.

Les réponses sont-elles instantanées ou nécessitent-elles un délai d’instruction ?

Dans la mesure du possible, la réponse est immédiate. Les questions techniques sont transmises à des spécialistes. Cela est suivi d’une reprise de contact pour apporter une réponse la plus rapide possible, dans la demi-journée dans la mesure du possible.

Quelles sont les questions des agriculteurs ?

Elles ont trait aux gestes barrières dans les exploitations, au chômage partiel, au recrutement pour la cueillette, etc. Actuellement, nous n’avons pas de problème de main-d’œuvre. Mais le confinement pourrait compliquer la prospection en cas de besoin. Les besoins de main-d’œuvre devraient s’accentuer en fin de mois.

Cette plate-forme fonctionnera-t-elle uniquement le temps du coronavirus ou a-t-elle vocation à perdurer ?

Sa mise en place répond à une situation particulière. Certaines mesures annoncées par le gouvernement perdureront sans doute dans le temps. Si l’outil s’avère pertinent, il n’y a aucune raison qu’on ne le prolonge pas au-delà du confinement sans se substituer pour autant aux services proposés à nos adhérents.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité