Aller au contenu principal

Sébastien Prouteau : « Répondre à une situation particulière »

Le 3 avril, la FNSEA Centre-Val de Loire a mis en place une plate-forme téléphonique dédiée à l’emploi. Sébastien Prouteau, vice-président de l’entité, présente l’outil.

Horizons : En quoi cette plate-forme consiste-t-elle ?

Sébastien Prouteau : C’est un outil que nous avons mis en place suite à une situation particulière : le confinement lié au coronavirus. Les employeurs se posent des questions vis-à-vis de leurs collaborateurs. Pour y répondre, nous avons mis en place une plate-forme avec un numéro unique, le 09.73.79.57.57.

À qui cette plate-forme s’adresse-t-elle ? 

À tous les employeurs agricoles du Centre-Val de Loire, sans distinction d’étiquette politique ou syndicale. 

Combien de personnes y a-t-il au bout du fil ? 

Nous ne comptons pas en nombre de personnes mais en compétences. Chaque département de la région met ses moyens en commun : droit, accompagnement au recrutement, formation, fiche de paie, etc. Cela représente une vingtaine de personne en support pour des réponses de qualité.

Les réponses sont-elles instantanées ou nécessitent-elles un délai d’instruction ? 

Dans la mesure du possible, la réponse est immédiate. Les questions techniques sont transmises à des spécialistes. Cela est suivi d’une reprise de contact pour apporter une réponse la plus rapide possible, dans la demi-journée dans la mesure du possible.

Quelles sont les questions des agriculteurs ? 

Elles ont trait aux gestes barrières dans les exploitations, au chômage partiel, au recrutement pour la cueillette, etc. Actuellement, nous n’avons pas de problème de main-d’œuvre. Mais le confinement pourrait compliquer la prospection en cas de besoin. Les besoins de main-d’œuvre devraient s’accentuer en fin de mois.

Cette plate-forme fonctionnera-t-elle uniquement le temps du coronavirus ou a-t-elle vocation à perdurer ?

Sa mise en place répond à une situation particulière. Certaines mesures annoncées par le gouvernement perdureront sans doute dans le temps. Si l’outil s’avère pertinent, il n’y a aucune raison qu’on ne le prolonge pas au-delà du confinement sans se substituer pour autant aux services proposés à nos adhérents.

Propos recueillis par Olivier Joly

Les plus lus

Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Vincent Michelet montre la graine au stade «	germée 2 cm	» dont raffolent les corbeaux.
Appel aux agriculteurs pour réclamer une indemnisation des dégâts de corvidés
En juin, de nombreux agriculteurs constatent, comme à l'accoutumée, que les corbeaux et autres corvidés ont fait des semis leurs…
Le 13 juin, à Châteaudun. L'irrigation est un sujet important mais les animaux sont indispensables à la réussite de Plus belle la campagne.
Plus belle la campagne apporte l'irrigation à Châteaudun
Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a organisé son opération Plus belle la campagne le 13 juin à Châteaudun, autour du thème de l'…
Le 26 mai, à Châteaudun. Jean-François Carenco est venu partager sa vision de la transition énergétique avec le campus Les Champs du possible.
« Accepter le chant du coq et l’odeur du méthane »
La rencontre économique organisée par le campus dunois Les Champs du possible le 26 mai avait pour thème la transition…
Le 21 mai, à Sours. Largeur de la bordure, espèces cultivées sur la parcelle, pourcentage de sol nu, espèces qui la composent et leur quantité, rien n'échappe aux élèves de l'Eplefpa de La Saussaye lors de leur diagnostic.
Les bordures de champs de La Saussaye auscultées
Les élèves des parcours agricoles de l'Eplefpa de Chartres-La Saussaye ont effectué, le 21 mai, un diagnostic complet des…
Publicité