Aller au contenu principal

Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret

La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire étaient en visite dans une exploitation du département, jeudi 26 mai.

À l'heure où vingt-quatre départements, dont le Loiret, ont déjà franchi le seuil d'alerte sécheresse, la Première ministre, Élisabeth Borne, accompagnée d’Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et de Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, se sont rendus, jeudi 26 mai, à l'EARL Les Marais, à Sandillon, afin de parler de ce sujet brûlant. En visite sur l'exploitation de 230 hectares de Valentin Caron et Aurélien Brunet, les trois ministres fraîchement élus ont longuement échangé avec les agriculteurs présents afin de « prendre des mesures pour gérer la ressource en eau et éviter que la situation ne soit ingérable cet été ».

Un premier contact dans le département

Installés depuis 2016 en polyculture céréalière (blé, orge, colza, maïs et tournesol) avec une diversification en fraises, asperges et tomates cerises, Valentin Caron et Aurélien Brunet doivent, comme beaucoup d'agriculteurs, faire face à la sécheresse et aux restrictions d’eau qui en découlent. Cette rencontre a été l’occasion pour les deux associés de faire visiter leur champ de tournesol particulièrement touché par les chaleurs. « Même avec un tour d’irrigation, les tournesols ont bien du mal à lever, explique Valentin Caron. Les agriculteurs doivent être considérés comme les autres utilisateurs d’eau ».

Durant cet après-midi, l’agriculteur loirétain a pu présenter aux différents ministres la typologie de son exploitation, les problèmes liés à l'eau qu’ils rencontrent et le fonctionnement d’un forage. Ce premier contact d'une heure et demie a donné bon espoir au Sandillonnais : « Les ministres ont affirmé la mise en place de Schémas territoriaux de gestion de l’eau adaptés à chaque territoire afin d'éviter des mesures généralistes qui ne correspondent pas à tous. De plus, le ministre de l'Agriculture connaît ces sujets. Si erreur il y a, ça ne sera pas par méconnaissance mais par enjeux politiques. Nous avons fait passer des messages, ils ont été entendus. Le monde agricole attend maintenant de voir s’ils ont été compris et quelles en seront les applications dans les mois à venir ».

400 millions d'euros pour les éleveurs

Ce temps d’échanges a été suivi par de nombreuses annonces de la Première ministre, notamment l'ouverture d'un guichet de demande d’aide à destination des éleveurs pour compenser une partie des surcoûts de l’alimentation animale à la suite de la guerre en Ukraine. Depuis lundi 30 mai, le gouvernement a donc alloué une aide exceptionnelle de 400 millions d’euros, complétée de 89 millions d’euros de réserve de crise européenne, selon la note de service de la Directrice générale de FranceAgriMer. La cheffe du gouvernement a ajouté que « partout où ça se justifiera », le dispositif des calamités agricoles pour les fourrages sera activé.

Enfin, Élisabeth Borne a assuré que son gouvernement allait « poursuivre le grand chantier de la réforme de l'assurance récolte », afin que « le nouveau dispositif s'applique à partir du 1er janvier 2023 », selon nos confrères de Tribune Hebdo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité