Aller au contenu principal

Entreprises
Semences : Secobra Recherches acquiert Sem-Partners

Secobra Recherches a annoncé en janvier dernier l’acquisition de l’entreprise semencière yvelinoise Sem-Partners. L’opération lui permet d’élargir sa gamme d’espèces travaillées comme ses champs de compétences vers des marchés porteurs.

Secobra Recherches, située à Maule (Yvelines).

 

C’est une nouvelle étape pour Secobra Recherches, située à Maule (Yvelines), jusqu’ici spécialisée dans les semences techniques et certifiées d’orges et de blés tendres. Le 4 janvier dernier, elle a fait l’acquisition de la totalité des activités de Sem-Partners, alors à vendre. 

Située à Vernouillet, cette entreprise semencière créée en 1996 par Jean-Pierre Brossillon, s’est essentiellement développée à partir de variétés d’obtenteurs étrangers dans une large gamme d’espèces en conventionnel comme en biologique, en céréales à paille, en protéagineux et oléagineux, en couverts végétaux et espèces concourant à l’autonomie fourragère des exploitations.

Aujourd’hui, les deux entités, situées à quelques kilomètres l’une de l’autre, vont continuer à se développer et à profiter pleinement de leurs compétences respectives.

Secobra Recherches fait ainsi bénéficier Sem-Partners de « son sourcing international en matériel végétal, de sa maîtrise du métier de sélectionneur, de son réseau d’expérimentation et de production avec des outils modernes et adaptés sur notre territoire qui nous permettent d’être réactifs ainsi que d’un service communication », explique Florent Cornut, son responsable développement.

Sobreca3
Florent Cornut, responsable développement chez Secobra Recherches, et Geoffroy Le Tallec, responsable des ventes chez Sem-Partners.

De son côté, Sem-Partners apporte son savoir-faire en agriculture biologique, en cultures énergétiques, tout en « gardant son indépendance, sa marque et ses salariés ».

« Cette acquisition nous permet donc de compléter notre gamme de variétés travaillées, souligne Florent Cornut, mais d’être aussi dorénavant sur un marché de la création végétale en grandes cultures qui répond aux attentes des différentes filières industrielles comme à celles des agriculteurs en matière d’environnement, et en particulier de protection des sols. »

Secobra Recherches, dont le chiffre d’affaires est de 15 millions d’euros, emploie aujourd’hui 48 temps-pleins, une dizaine d’apprentis et 50 saisonniers, tous services confondus.

« Nous avons également 35 salariés à l’étranger, ajoute Florent Cornut, puisque l’entreprise a également quatre sites à l’étranger : deux en Allemagne, un en Grande-Bretagne et un en Australie depuis 2017. Ce dernier permet de travailler sur des sources génétiques très différentes ».

L'implantation de ses différents sites associée à son panel de variétés permettent aujourd'hui à Secobra Recherches d'asseoir son rayonnement commercial sur les cinq continents, dans près de 60 pays.

Sobreca2
Secobra Recherches recrute en continu, tous services confondus.

Pour trouver ses futurs salariés, l'entreprise semencière fait feu de tout bois : « Nous sommes continuellement en recrutement et très attachés à l’ancrage local. C’est pourquoi nous nous rapprochons des écoles d’agriculture avoisinantes ». En ce moment, « nous recherchons activement un responsable de la maintenance variétale, chargé de la "fixité". » 

Pour ses essais, l’entreprise semencière est aussi à la recherche d’agriculteurs-multiplicateurs partenaires dans un rayon qui peut aller jusqu’à 100 km.

« Nous sommes sur des semences techniques (bases et prébases, NDLR). Cela demande de la rigueur dans le travail mais les contrats de multiplication offrent des rémunérations supérieures à la production agricole classique qui sécurisent les exploitations », conclut Florent Cornut.

Les plus lus

Après une année de disette, les amateurs de moiss-batt-cross peuvent se donner rendez-vous à Amilly dimanche 19 septembre.
La Fête de l'agriculture aura bien lieu cette année
Cette fois c'est sûr, Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a obtenu l'accord de la préfecture pour organiser sa fête, le 19 …
Cette année, Innov-agri revient du 7 au 9 septembre à Outarville (Loiret). L'édition 2018 (photo) avait accueilli 80 000 visiteurs.
Innov-Agri tiendra sa 26e édition du 7 au 9 septembre
La 26e édition du salon en plein air Innov-agri se tiendra à Outarville (Loiret) les 7, 8 et 9 septembre 2021.
Valérie Lacroute.
Valérie Lacroute : « La région portera une politique agricole francilienne ambitieuse »
Valérie Lacroute, vice-présidente en charge de l’Agriculture et l’Alimentation à la Région Île-de-France, répond à nos questions.
Les deux premières séances de chaque atelier des États généraux annuels de l’alimentation 2021 se dérouleront sur une plateforme virtuelle recréant le campus Xavier-Beulin.
L’Open Agrifood fait sa rentrée
En cette rentrée, l’association Open Agrifood propose un programme événementiel chargé avec notamment le retour des États…
Le 5 août, à Prouais. Un agriculteur pionnier, Thierry Maillier (à d.), un responsable régional qui y croit, Frédéric Chopart (au c.) et un agronome en soutien, Didier Renard (à g.), tout est réuni pour lancer la filière sorgho chez NatUp.
NatUp lance une filière sorgho pour le sud de son territoire
Le groupe coopératif NatUp a annoncé le lancement d'une filière sorgho, le 5 août à Prouais. Une opportunité pour les…
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), le 9 septembre 2021. Manon Moignier a pu démarrer son élevage de chèvres et sa ­production de glaces cet été.
À la rencontre de la Chèvre-rit de Manon
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Manon Moignier s'est lancée dans l'élevage de chèvres avec transformation à la ferme. Elle…
Publicité