Aller au contenu principal

Électricité
Sicap : un chiffre d'affaires de quarante-six millions d'euros

Coup de projecteur sur l'opérateur électrique du Pithiverais : sa stratégie et ses investissements.

La Sicap, Société d'intérêt collectif agricole pour l'électrification du Pithiverais, compte 25.000 clients, dont 30 % d'agriculteurs. « Pour les irrigants, la consommation d'énergie électrique n'est pas négligeable » explique Étienne Verdonck. Toutefois, « les chiffres [étant] très variables », le directeur commercial de la coopérative ne donne pas plus de précision sur le montant des factures.

Quid des autres agriculteurs ? « Ils ont besoin d'une énergie constante, notamment les éleveurs. Les producteurs de pommes de terre, eux, utilisent des chambres fraiches : d'où l'importance d'une constance de l'alimentation, surtout après les récoltes. Un agriculteur est souvent situé au bout d'un réseau assez long car, par définition, ce professionnel se trouve dans la nature. Or on a plus de risques de tomber en panne sur dix kilomètres que sur un kilomètre. »

Dans ces conditions, comment assurer une constance de l'alimentation électrique ? « Notre réseau haute tension est à 85 % souterrain, ce qui limite les effets des agressions naturelles. En outre, nous sommes bien équipés en postes de commande à distance : cela évite d'envoyer des agents, d'où un gain de temps. »

Entre le 1er janvier et le 30 octobre, la Sicap a déploré un temps de coupure de vingt-trois minutes, dont les deux tiers résultaient d'agressions extérieures. En 2012, sur les dix premiers mois de l'année, l'interruption de service avait été de dix-sept minutes.

« Nous tendons vers un enfouissement total de notre réseau mais il y a des endroits où cela n'est pas économiquement rationnel. » Chaque année, la coopérative investit six millions d'euros dans la protection de ses postes sources.

Lire la suite dans la version papier de notre hebdomadaire : les communes concernées par des travaux d'enfouissement en 2014, l'expérimentation qui sera menée à Beaune-la-Rolande ainsi que la disparition, le 31 décembre 2015, des tarifs réglementés jaune et vert.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité