Aller au contenu principal

Coopératives
Luzerne : Sidésup espère ouvrir une 3e ligne de déshydratation

Nous avons rencontré Bruno Labilloy, directeur agricole de Cristal Union, et Olivier Duguet, président de la section Pithiviers/Toury, afin de faire un point d’étape sur la mise en service de la troisième ligne de déshydratation du site Sidésup.

Depuis sa création en 1970, Sidésup a pour vocation de déshydrater de la luzerne. D’ici 2022, la filiale du groupe coopératif Cristal Union prévoit d’ouvrir une troisième ligne de déshydratation sur son site d’Engenville, pour augmenter sa capacité de production de luzerne bio. Un projet ambitieux, soutenu par la chambre d’Agriculture du ­Loiret.

Accompagner dans la transition

Grâce à l'implantation de cette troisième ligne de déshydratation, Sidésup va pouvoir augmenter sa capacité de production de luzerne bio de 2 000 hectares. 6 000 hectares seront transformés. Bruno ­Labilloy, directeur agricole de ­Cristal Union, estime qu’il est important d'accompagner le mouvement de conversion d'exploitations en agriculture biologique : « Nous avons la chance d'avoir une production de sucre qualitative et durable. La surface betteravière de la sucrerie de Pithiviers-le-Vieil est aujourd’hui de 14 000 hectares avec 950 coopérateurs. Sur ces 14 000 hectares, la production de bio s’élève à environ 600 hectares avec des rendements tout à fait corrects cette année. Ils témoignent d'une technicité qui s'améliore d'année en année, notamment en ce qui concerne ces problèmes majeurs d'enherbement ». À l’heure actuelle, Sidésup traite à 90 % des luzernes en bio.

Une réponse à la Pac 2023

Cette nouvelle ligne permettra également de répondre aux nouvelles normes de diversification soumises par la Pac 2023. « Ce projet garantira une véritable synergie agricole et industrielle, se félicitent les deux représentants. Sidésup bénéficie du support industriel de Cristal Union en termes de technologie, de pilotage de l'entreprise, de sécurité, d’environnement et d'activités ».

Autre volet important de Sidésup : le traitement de la pulpe. Ce nouvel outil de déshydratation servira également à déshydrater toutes les pulpes produites à Pithiviers-le-Vieil.

Opérationnelle pour la prochaine récolte

Pour le moment, ce projet est soumis à une demande d'autorisation. Son fort intérêt tant du point de vue des économies d’énergie générées que de la décarbonation des activités du site lui a valu d’être qualifié et récompensé dans le cadre du plan France Relance, avec un accompagnement financier de 7 millions d'euros. Sidésup est en attente de l’autorisation pour lancer les travaux de la ligne afin qu’elle soit fonctionnelle d’ici le mois d’avril 2022. « Nous ne pouvons pas avoir une agriculture forte en région sans des outils industriels innovants implantés localement. De telles installations sont une véritable plus-value pour les exploitations agricoles et le territoire dans son ensemble », conclut Olivier Duguet, président de la section Pithiviers/Toury.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité