Aller au contenu principal

Soigner la vigne par les plantes

Le 7 avril à Pouillé, une formation sur la protection des vignes avec des extraits végétaux a été proposée par la chambre d’Agriculture.

Chez l’homme, les bienfaits des plantes ne sont plus un secret mais qu’en est-il pour la vigne ? Pour la première fois, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a organisé, le 7 avril à Pouillé, une formation sur la protection des vignes avec des extraits végétaux.

En tisane, décoction ou purin, certains végétaux libèrent dans l’eau les éléments minéraux et les molécules complexes qu’ils contiennent. En viticulture, une dizaine de plantes aurait des vertus pour protéger la vigne.

Les solutions ainsi obtenues peuvent être utilisées seules ou ajoutées à la bouillie de traitement.

La prêle, par exemple, renforcerait les préparations fongicides, serait un dynamiseur de croissance, un insectifuge et serait efficace contre l’oïdium ou le milidou en décoction appliquée par temps chaud et humide. Le saule, quant à lui, renforcerait les préparations fongiques et faciliterait le bouturage.

« Selon la plante et l’effet souhaité, on va plutôt faire une tisane, une décoction ou un purin. Dans tous les cas, on utilise la tisane en cas de pression faible à moyenne. Si la pression est forte, on passera à la décoction », explique Anne Duval-Chaboussou, conseillère viticulture à la chambre d’Agriculture des Pays de la Loire.

Pour optimiser l’efficacité, d’autres critères sont à prendre en compte : pour la préparation, préférez une gamelle en inox ou cuivre avec un couvercle, l’eau de pluie avec un pH entre 6 et 6,5 et une application le matin.

Plusieurs études, comme le projet « Mildiouplantes » (2014), montrent que les extraits végétaux ont un impact bénéfique pour la vigne : une fréquence et une intensité du mildiou plus faibles par rapport à un témoin traité avec du soufre et du cuivre.

« Aujourd’hui, l’objectif pour les viticulteurs est avant tout de diminuer la dose des produits utilisés », conclut Anne Duval-Chaboussou.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité