Aller au contenu principal

Transmission
Stage, apprentissage : les défis du renouvellement des générations

La transmission et le renouvellement des générations sont des défis importants pour l’agriculture française, devenus le leitmotiv du syndicat Jeunes agriculteurs. Parmi les leviers, l’accueil de stagiaires et d’alternants, un choix adopté par Valentin Caron.

Au cœur du Val de Loire, Valentin Caron est un agriculteur installé depuis 2016 à Sandillon. Sur son exploitation, le secrétaire général de l’échelon Jargeau/Châteauneuf-sur-Loire a fait le choix d’accueillir un apprenti pour répondre à ses besoins et transmettre son amour du métier. « En complément des grandes cultures, on produit des asperges, des fraises et des tomates cerises essentiellement commercialisées en vente directe via les grandes et moyennes surfaces de notre bassin de vie », explique l’agriculteur de 32 ans, installé en couple sur la ferme. « On ressentait le besoin d’avoir des bras en plus. Notre apprenti, Joël, avait commencé sa formation chez un agriculteur de Saint-Denis-en-Val lorsqu’il s’est présenté à nous pour trouver un autre maître d’apprentissage, en moto », se souvient Valentin Caron, impressionné par la démarche volontaire. Avec Rodolphe Leroy, agriculteur installé à Marcilly-en-Villette, Valentin Caron a donc salarié l’apprenti de 17 ans formé à un baccalauréat professionnel Conduite et gestion d’une exploitation agricole. « Au départ, nous ne savions pas que salarier sur deux fermes était possible. Cela permet de mieux répondre à l’activité saisonnière sur nos exploitations », détaille le JA.

Fluide et adaptable ?

« Nos productions sont très saisonnières, avec un pic d’activité d’avril à juin. Avec le temps scolaire, on est obligés d’avoir des saisonniers permanents car lorsque l’apprenti n’est pas là, le travail doit se faire quand même », analyse Valentin Caron qui souhaiterait que le calendrier de l’alternant s’adapte davantage à celui des fermes pour mieux gérer les ressources humaines.

Sur le plan budgétaire, l’alternant n’a pas un impact neutre pour l’exploitation. « La première année, nous n’avions quasiment pas de frais car la balance aides - salaire était équilibrée. Aujourd’hui, nous touchons 150 euros pour 800 euros de salaire », explique l’agriculteur, soucieux de la motivation des jeunes en formation : « Notre apprenti n’était pas du milieu agricole et il souhaite s’orienter vers la mécanique après son bac, ce qui explique peut-être son manque de motivation. J’avais imaginé que l’apprenti pouvait nous apporter des connaissances sur les innovations dont on parle à l’école mais nous n’avons pas bénéficié de cela », détaille Valentin Caron, qui avoue ne pas souhaiter reprendre un apprenti ensuite. « L’expérience fait que nous sommes déçus et que cela ne convient pas à notre mode de fonctionnement. Trouver des jeunes motivés devient compliqué », déplore-t-il.

Pour tenter d’apporter des solutions aux deux parties, le syndicat Jeunes agriculteurs développe depuis plusieurs années la plateforme Stage-agricole.com pour mettre en relation les jeunes et de futurs patrons.

Zoom sur Stage-agricole.com

Le site Internet Stage-agricole.com permet de faire le lien entre les exploitants en recherche de stagiaires ou d’alternants et les candidats. Disponible depuis 2020 en région Centre-Val de Loire, cette plateforme développée par Jeunes agriculteurs répertorie les CV des candidats et les agriculteurs prêts à devenir leurs maîtres de stage.

Étoffé de jour en jour, le site propose de nombreuses offres diversifiées, tant sur les ateliers de production que sur les lieux de stage, puisqu’il est même possible d’intégrer des organisations professionnelles agricoles telles que les chambres d’Agriculture.

Allant du CAP jusqu’au niveau bac + 5, Stage-agricole se veut être l’outil qui facilite la mise en relation entre les étudiants et les agriculteurs. Il permet d’offrir une visibilité nationale aux apprentis, stagiaires et professionnels du monde agricole. Simple et gratuite, l’inscription sur la plateforme vous permettra d’optimiser vos chances de créer un binôme maître de stage/stagiaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité