Aller au contenu principal

Stéphane Le Foll salue la réouverture du marché algérien aux exportations de bovins vivants

A l’occasion du lancement à Alger d’un jumelage entre services vétérinaires français et algériens, les autorités algériennes ont annoncé que les importations de bovins vivants depuis la France étaient à nouveau autorisées.

A l’occasion du lancement à Alger d’un jumelage entre services vétérinaires français et algériens, les autorités algériennes ont annoncé que les importations de bovins vivants depuis la France étaient à nouveau autorisées. Ces dernières avaient été suspendues depuis le mois de juillet dernier suite à l’apparition de foyers de fièvre aphteuse qui avaient contraint Alger à limiter les mouvements d’animaux sensibles et suspendre leur importation dans l’attente de la stabilisation de la situation sanitaire.

Grâce à la mise en oeuvre d’une vaste campagne de vaccination à laquelle l’Union européenne et la France ont contribué en fournissant des doses de vaccins anti-aphteux, les services vétérinaires algériens ont pu maîtriser la progression de la maladie et ont annoncé la reprise à compter du 13 octobre des importations de bovins vivants dans les conditions suivantes :

 

  • Quarantaine de 8 jours dans les ports de destination,
  • Vaccination dans les 48h suivant l’arrivée.

Les expéditions de bovins vivants depuis la France vers l’Algérie représentent un flux annuel de plus de 40.000 têtes constitué essentiellement de bovins reproducteurs et de génisses pleines destinées au développement de la production laitière locale. Elles témoignent du haut niveau génétique de l’offre française et de l’importante coopération entre la France et l’Algérie dans le secteur de l’élevage.

 

Stéphane le Foll s’est félicité de la décision des autorités algériennes et a déclaré : «la décision d’Alger est une très bonne nouvelle pour les filières bovines française et algérienne. C’est un excellent signal pour le développement de la coopération et de projets communs dans le secteur de l’élevage entre nos deux pays»

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité