Aller au contenu principal

Steve Sawczuk, distillateur de conseils

En ouvrant la Cave du 28 à Brou (Eure-et-Loir) en juin, Steve Sawczuk réalise un rêve et va pouvoir continuer à donner ses conseils avisés.

À servir les repas pour le comité des fêtes de son village, adolescent, Steve Swaczuk a pris goût au domaine des métiers de bouche. Il entreprend des études qui le conduisent jusqu’aux fourneaux d’Alain Ducasse ou du restaurant du musée du Quai Branly, à Paris. Mais à force d’en fréquenter les caves, d’y soigner les bouteilles, c’est à l’appel du vin qu’il a finalement répondu. Il étudie donc et devient sommelier. Retour à la restauration avec une nouvelle casquette. Quelques années plus tard, en 2013, il a eu envie, ou besoin, de se mettre au vert et est arrivé dans le Perche.

Un sacré chalenge
Là, il a travaillé quelques années comme caviste à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir)  : «  et puis j’ai eu l’opportunité de réaliser un rêve, ouvrir une cave dans une petite ville que j’aime beaucoup et faire partager ce que j’ai emmagasiné depuis seize ans  », explique-t-il. Ainsi, à Brou, a ouvert en juin la Cave du 28. «  Dans une ville de cette taille, à l’heure d’Internet, c’est un sacré chalenge mais les gens ont besoin de local et de conseils  », estime-t-il. Pour renforcer les liens, il est très actif dans le réseau des commerçants locaux et tisse des partenariats. C’est lui, par exemple, qui a fourni le vin pour le repas de la dernière Fête de l’agriculture.
Mais avant tout, le crédo de Steve Swaczuk est de proposer de bons vins  : «  Mon circuit d’approvisionnement est direct. Je vais chez les producteurs. C’est un gros travail de prospection, de recherche, auquel je consacre beaucoup de temps. Nous sommes la vitrine du vigneron. Et comme on ne peut pas aller au hasard dans les vignobles, je fait les salons avant. Il faut aussi être à l’écoute de la clientèle, faire découvrir, communiquer. Parfois, on me demande des vins que je ne travaille pas, je me les procure. Et puis une cave c’est un peu comme une carte, il faut trouver des nouveautés  ». Comme son dernier coup de cœur pour les cabernets francs du Domaine Ansodelles (Bourgueil) d’Anne Rouxlin, «  qui travaille avec un grand respect de la nature  », selon lui.
La Cave du 28 propose ainsi environ huit cents références. Des vins bien sûr, de toutes origines  : «  je ne suis pas spécialisé, mon problème c’est que j’aime tout  », avoue-t-il, mais aussi des bières artisanales, locales, des alcools, whisky et autres rhums, agricoles et arrangés, qu’il propose également en vrac. Mais sa boutique propose aussi tout ce qui peut-être utile aux amateurs, carafes, verres et mêmes quelques livres. Tout ceci étant évidemment à consommer avec modération.
Hervé Colin

Biographie
3 octobre 1987 : naissance à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis)
2007 : Diplôme de sommelier
2014 : Demi-finaliste du concours de meilleur caviste
11 juin 2019 : Ouverture de la Cave du 28 à Brou (Eure-et-Loir)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Alexandra Laurent-Claus présente sa gamme de produits cosmétiques au lait d'ânesse, présentée dans sa ferme.
Alexandra Laurent-Claus et ses savons au lait d'ânesse
Alexandra Laurent-Claus est une jeune éleveuse qui fabrique des produits cosmétiques à base de lait d'ânesse. Dynamique et…
L’assemblée générale de la FAV 41 s’est déroulée le 23 octobre à Monthou-sur-Bièvre dans le respect des règles sanitaires : port du masque, distanciation physique et absence de moment convivial à la fin des travaux.
«  Maintenir une viticulture dynamique  »
La Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (FAV 41) a tenu son assemblée générale le 23 octobre à Monthou-sur-…
Publicité