Aller au contenu principal

Aviculture
L’Adal 45 tient son assemblée générale

Mardi 8 juin, l’Association des aviculteurs du Loiret (Adal 45) a tenu son assemblée générale ordinaire. L'occasion de dresser le bilan de l'année écoulée.

Le 8 juin, à Beauchamps-sur-Huillard. L'assemblée générale de l'Adal 45 s'est tenue sous un hangar.
Le 8 juin, à Beauchamps-sur-Huillard. L'assemblée générale de l'Adal 45 s'est tenue sous un hangar.
© A.B.

L’assemblée générale de l’Association des aviculteurs du Loiret (Adal 45) s’est déroulée mardi 8 juin sur l'exploitation de la SCEA CB Volailles, à ­Beauchamps-sur-Huillard. Cette réunion annuelle a eu lieu en plein air, sous un hangar, en tenant compte des mesures sanitaires.

La partie statuaire a d’abord été énoncée avant de laisser place à la présentation d’Arnaud Glatre, ingénieur technique et commercial Centre-Nord chez Geosane. Cet exposé portait sur les critères de réussite des lots d'eau de boisson. Enfin, un apéritif puis un repas debout, à base de sandwichs, saucisses et frites, étaient proposés aux participants.

Maintenir le lien

Malgré l'année particulière, l’Adal a su maintenir ses liens avec les éleveurs de volailles et de gibiers du département, en créant notamment un groupe Whatsapp pour l'achat groupé de bouchons. La création de ce groupe vient en réponse à un appel à projets associé à la compensation agricole collective. L'association a également pris en charge onze rendez-vous d'adhérents ayant besoin d'appui pour leur déclaration d'émissions des élevages.

Convention entre l'Adal et la Chambre

De plus, la convention entre l'Adal et la chambre d'Agriculture du Loiret a pu produire de nombreux événements au cours des derniers mois. De mars à juin, dans le cadre du projet Osons l'élevage, huit visites avec les élèves de l'école vétérinaire de Maison-Alfort ont été organisées dans des élevages loirétains. L'objectif était de faire découvrir aux jeunes différents modes de production et susciter des vocations afin de préserver les services en élevage. Puis le 28 mai, Ludovic Giry a accueilli six personnes pour parler du photovoltaïque en élevage. Une visioconférence à ce sujet est prévue à l'automne prochain.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Chaumes. Photo d'illustration.
L’indice national des fermages 2021 en hausse
Les fermages 2021 évolueront à la hausse de 1,09 %.
Publicité