Aller au contenu principal

Récoltes
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard

Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne permet pas de lancer pleinement la saison des moissons.

Cette année, la saison des moissons sera en retard. La météo pluvieuse bouscule le programme et repousse le lancement des récoltes. Après dix jours d'averses, les agriculteurs loirétains ont tout de même essayé de sortir les moissonneuses en fin de semaine dernière. Malheureusement, cette tentative de début de récolte s'est rapidement arrêtée à cause, encore une fois, de la météo capricieuse. Xavier Girard, chef du service agronomie-environnement de la chambre d'Agriculture du Loiret, ne peut que confirmer ce retard grandissant : « L’année dernière, la moisson a débuté à la fin du mois de juin. Les fortes pluies survenues ces derniers jours n’ont pas été propices au lancement de la saison. Les agriculteurs ont essayé de sortir leurs moissonneuses vendredi et dimanche, seuls jours sans eau. Mais dans certains secteurs comme le Giennois, il y a des risques d’embourbements. D'autre part, nous sommes inquiets sur les conséquences en termes de qualité des grains ».

« Il faut sauver les récoltes »

S'embourber, c'est ce qui est arrivé à Jean-Pierre Turpin, agriculteur à Châtillon-sur-Loire. Il se situe dans l'un des rares secteurs du Loiret à avoir bénéficié de quatre jours de répit avant le retour de la pluie. « Nous avons terminé de récolter les orges d'hiver dimanche soir car localement nous n’avons pas eu de pluie de jeudi à dimanche », précise-t-il. Malgré cette chance, les conditions de récolte restent compliquées. « La moissonneuse-batteuse s'est enlisée à cinq reprises. La première fois, nous avons mis trois heures à désembourber la machine. De plus l'engin esquinte les sols, fragilisés par la pluie. » Il reste encore à l’agriculteur à récolter ses blés et son colza. « Nos récoltes ont perdu du poids à force d’être lavées. Plus nous attendons, plus elle perd en qualité et en poids et donc des quintaux », déplore-t-il.

Les agriculteurs espèrent pouvoir commencer à moissonner ce week-end avec le retour du soleil et des chaleurs estivales.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité