Aller au contenu principal

Récoltes
La pluie met un frein à la moisson en Seine-et-Marne

Si la première partie de la moisson se traduit par des rendements et des qualités globalement corrects, les épisodes pluvieux de ces derniers jours font poindre des craintes pour les cultures encore sur pied.

Depuis un mois, la moisson a débuté en Seine-et-Marne. Mais régulièrement des épisodes pluvieux, plus ou moins forts (jusqu’à 55 mm ces derniers jours dans le secteur de Lizy-sur-Ourcq par exemple) viennent interrompre le ballet des moissonneuses-batteuses. Dans certains secteurs, en fin de semaine passée, alors que la météo était favorable, il n’était pas possible d’entrer dans les parcelles tant les sols étaient gorgés d’eau. Et au niveau des organismes stockeurs, tout arrive en même temps dans les silos, ce qui nécessite un travail important pour isoler les espèces et variétés contractualisées.

À ce jour, chez Valfrance, les rendements en orge d’hiver sont corrects à bon avec une qualité satisfaisante (calibrage qui se situe dans une fourchette allant de 80 à 90, un taux d’humidité de 14 et un taux de protéines de 10,30). Par contre, concernant les orges fourragères, des poids spécifiques faibles sont à noter. « Avec un travail au niveau de la coopérative, on devrait pouvoir les remonter dans les normes de la contractualisation », note le directeur de Valfrance, Laurent Vittoz.

Concernant le blé (60 % de la collecte de Valfrance), sur les 250 000 tonnes attendues, 130 000 sont collectées. Au 27 juillet, c’est un bon cru au niveau qualitatif (12,5 % d’humidité, poids spécifique supérieur à 76 et un taux de protéines de 11,5-12). Toutefois, quelques parcelles ensemencées avec des variétés sensibles au froid ont été fortement impactées par le gel avec des rendements ne dépassant pas les 40 quintaux par hectare.

Récoltés aux deux tiers, les colzas présentent une qualité correcte (humidité de 6-7, taux d’huile d’environ 42) mais avec des rendements très hétérogènes allant de 15 à 45 q/ha sur l’ensemble du département, qui s’expliquent par le gel du printemps.Quant aux orges de printemps, les premiers résultats sont corrects, avec des taux de protéines de 10, en revanche les poids spécifiques sont faibles.

Enfin, les pois présentent des problèmes de germination au champ et les gelées du mois d’avril ont fortement impacté le potentiel.

En ces derniers jours de juillet, tous les regards se tournent vers les parcelles non récoltées et la météo, avec une question : Si jusqu’alors les rendements sont moyens à corrects avec une qualité qui tient la route, tout comme les prix, quid de la qualité des récoltes après les pluies ? Il est encore trop tôt pour se prononcer alors que les premiers tours de moissonneuses ne devaient pas reprendre avant ce jeudi 29 juillet.

Les plus lus

Après une année de disette, les amateurs de moiss-batt-cross peuvent se donner rendez-vous à Amilly dimanche 19 septembre.
La Fête de l'agriculture aura bien lieu cette année
Cette fois c'est sûr, Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a obtenu l'accord de la préfecture pour organiser sa fête, le 19 …
Cette année, Innov-agri revient du 7 au 9 septembre à Outarville (Loiret). L'édition 2018 (photo) avait accueilli 80 000 visiteurs.
Innov-Agri tiendra sa 26e édition du 7 au 9 septembre
La 26e édition du salon en plein air Innov-agri se tiendra à Outarville (Loiret) les 7, 8 et 9 septembre 2021.
Valérie Lacroute.
Valérie Lacroute : « La région portera une politique agricole francilienne ambitieuse »
Valérie Lacroute, vice-présidente en charge de l’Agriculture et l’Alimentation à la Région Île-de-France, répond à nos questions.
Les deux premières séances de chaque atelier des États généraux annuels de l’alimentation 2021 se dérouleront sur une plateforme virtuelle recréant le campus Xavier-Beulin.
L’Open Agrifood fait sa rentrée
En cette rentrée, l’association Open Agrifood propose un programme événementiel chargé avec notamment le retour des États…
Le 5 août, à Prouais. Un agriculteur pionnier, Thierry Maillier (à d.), un responsable régional qui y croit, Frédéric Chopart (au c.) et un agronome en soutien, Didier Renard (à g.), tout est réuni pour lancer la filière sorgho chez NatUp.
NatUp lance une filière sorgho pour le sud de son territoire
Le groupe coopératif NatUp a annoncé le lancement d'une filière sorgho, le 5 août à Prouais. Une opportunité pour les…
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), le 9 septembre 2021. Manon Moignier a pu démarrer son élevage de chèvres et sa ­production de glaces cet été.
À la rencontre de la Chèvre-rit de Manon
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Manon Moignier s'est lancée dans l'élevage de chèvres avec transformation à la ferme. Elle…
Publicité