Aller au contenu principal

Machinisme
La réouverture du Compa au menu de l'assemblée générale

La nouvelle de la probable réouverture du Compa a été annoncée aux adhérents de l'association des Amis du Compa, réunis en assemblée générale annuelle le 2 décembre à Gasville-Oisème.

La bonne nouvelle arrive de la bouche de son président, ­William Belhomme, et de Mireille Bonnebas, membre du bureau, le 2 décembre à Gasville-Oisème, lors de l'assemblée générale de l'association des Amis du Compa. De fait, ils avaient été reçus la veille par Olivier Labat, missionné sur le dossier de la réouverture du Compa par le conseil départemental…

Vote le 15 janvier

« Il est jeune, il a l'air compétent et il est en train de défendre en ce moment, au conseil départemental, le dossier qu'il a monté pour la réouverture du Compa et de l'atelier, explique le président. Il faudra cependant attendre le 15 janvier pour que ce soit voté par l'assemblée départementale. Ce qui est sûr, c'est que le président (du Département, Christophe Le ­Dorven, NDLR) est favorable à la réouverture ».

« Nous aurions voulu qu'ils mettent la clé dans la porte et qu'ils ouvrent demain, ajoute Mireille ­Bonnebas. Mais ce n'est pas possible, il faut recruter du personnel, tout remettre en route, prévenir les écoles… Tout cela ne peut pas se faire du jour au lendemain ».

Si elle a lieu, la réouverture du Compa interviendrait en deux temps. Dès le printemps pour les scolaires, avec une exposition sur l'agriculture au néolithique, puis à l'automne pour le grand public. Cette seconde étape pourrait avoir un retentissement national, autour d'une grande exposition sur le thème de l'agriculture au Japon.

Réouverture de l'atelier

Si la fermeture du Conservatoire national de l'agriculture a interloqué les membres de l'association, celle de l'atelier de restauration, encore plus. Heureusement, sa réouverture est également au programme et celle-ci pourrait avoir lieu assez rapidement. « Le conseil départemental veut d'abord comprendre pourquoi il avait été fermé, précise William Belhomme. Ils vont envoyer quelqu'un pour vérifier si tout est conforme ».

« Pour nous, pour les bénévoles, cette réouverture est une priorité, souligne Mireille Bonnebas. C'est ce que nous leur avons dit et j'espère qu'ils l'ont compris. Il y a là des machines qui sont restées en pièces détachées… ».

Chat échaudé…

Néanmoins, William Belhomme ne veut pas se laisser griser par la bonne nouvelle : « Tout peut arriver. Nous espérons que ce que l'on nous dit se rapproche de la réalité. Il faut tenir bon, nous sommes toujours là, toujours sur le terrain. Nous attendons avec impatience la réouverture du site ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité