Aller au contenu principal

Magazine
Céline Michot, cheffe à domicile

La cheffe Céline Michot est loir-et-chérienne. Elle exerce depuis douze ans à son compte en tant que cheffe à domicile. Elle a quelque peu diversifié son activité avec la crise de la Covid-19. 

Céline Michot.
Céline Michot est cheffe à domicile depuis douze ans.
© Céline Michot

Originaire de Meusnes (Loir-et-Cher), Céline Michot est cheffe à domicile depuis douze ans. Un grand-père sommelier dans les grands restaurants à Paris et une mère qui adore cuisiner ont sans doute contribué à la passion de Céline Michot qui a trouvé sa voie dès le départ. À 31 ans, elle exerce ce métier à son compte après avoir suivi sa scolarité en Loir-et-Cher. D'abord en lycée hôtelier à Blois (Loir-et-Cher) : un BEP, un bac pro et une mention en cuisine. Son parcours ne s'arrête pas là, elle le poursuit avec un CAP chocolatier au CFA de Blois. Elle suit son apprentissage à Romorantin (Loir-et-Cher), non loin de sa ville d'origine.

À son compte depuis douze ans

Après sa formation, elle travaille en Indre-et-Loire pendant dix-huit mois, puis s'installe directement à son compte. « Je cherchais une place de cuisinier en dessert de restaurant, mais je ne l'ai pas trouvée. J'ai préféré m'installer à mon compte à domicile. » D'autant que la demande a stimulé la création de son entreprise. Cocktails professionnels, repas de famille, mariage, repas de chasse... Céline Michot réalise différentes prestations, qui vont de l'apéritif au repas complet en région Centre-Val de Loire.

Des produits frais et de saison

La cheffe privilégie les produits frais, de saison et au maximum à un kilomètre de chez elle, « sauf le poisson ». Elle achète ses légumes chez un producteur de Mer. « Cette démarche est très appréciée des clients », souligne la cheffe qui confirme la qualité de ces produits. Son entreprise se développe depuis sa création, principalement par le bouche-à-oreille et son site Internet.

Livraison et chocolats

Au moment du premier confinement lié à la pandémie de Covid en 2020, elle doit s’adapter. Pour poursuivre son activité, elle livre des repas chez ses clients, ce qu'elle fait encore depuis. « Je travaille sur mesure selon la demande des clients. Il faut réserver au moins ­quarante-huit heures à l'avance et quinze jours à l'avance pour les grosses réceptions », précise la cheffe.

Elle propose des menus à ses clients, les adapte régulièrement en échangeant beaucoup avec eux. En 2020, elle lance également sa gamme de chocolats qu'elle fabrique désormais pour les fêtes de fin d'année et pour Pâques. « Je fais plusieurs essais chez moi en dehors des périodes des fêtes. Je fais principalement des chocolats fourrés pralinés, ganache, des pâtes de fruits, des orangettes, des mandiants... » La cheffe se projette dans son activité à long terme. Elle réfléchit aux perspectives de développement. 

Biographie

1990 : naissance en Loir-et-Cher.
2009 : lance son activité de cheffe à domicile.
2020 : livraison à domicile et chocolats.
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
Vendredi 28 octobre, à la préfecture de Melun. Anne-Gaëlle Blanc, de l'OFB, Bruno Mollot, de la FDC 77, et Brice De Bisshop, éleveur et représentant de la FDSEA, sont intervenus dans le cadre des nouvelles restrictions concernant la grippe aviaire.
Grippe aviaire en Seine-et-Marne : restrictions sur la chasse
Alors que le niveau de risque de grippe aviaire devrait prochainement passer à « élevé » sur tout le territoire, une nouvelle…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Lundi 24 octobre, à Chartres. Pour la plateforme Sur le champ	! co-­présidée par Éric Thirouin et Éric Brault, l'enjeu est de gagner le marché de la ­restauration collective.
Sur le champ ! en manque de restauration collective
La SCIC* qui gère la plateforme Sur le champ ! a organisé, le 24 octobre à Chartres, son assemblée générale annuelle, suivie d'…
Publicité