Aller au contenu principal

Intempéries
Le maïs et des vignes durement touchés par la grêle

Les orages ont abîmé de nombreux champs et bâtiments dans le département, essentiellement dans le Perche.

Les cultures situées dans le Perche ont souffert des orages, qui s'abattent sur le département depuis la semaine dernière. À Sargé-sur-Braye et Savigny-sur-Braye, de gros dégâts liés à la grêle ont été constatés sur le maïs. « Un agriculteur devra ressemer 90 % de sa surface », précise Gaël Azatkhanian, responsable du pôle grandes cultures à la chambre d'Agriculture. À Saint-Martin-des-Bois, le maïs a été haché.

Toujours sur le secteur du Perche, les bâtiments agricoles ont aussi été touchés par les intempéries, des toitures ont été endommagées par les grêlons, ainsi que des bâches d'ensilage. « Certains agriculteurs ont dû rebâcher mais il y a eu entrée d'oxygène, ce n'est pas bon », indique Gaël ­Azatkhanian.

La Beauce a plutôt été épargnée, seuls quelques dégâts ont été remarqués sur une variété de blé plus sensible à la verse.

Des dégâts localisés

Concernant la vigne, de nombreuses parcelles affichaient un spectacle de désolation. À Choussy, en direction de Thenay, les ceps ont été déchiquetés par la grêle, déjà mal en point après les épisodes de gel du mois de mai. Même constat à Mareuil-sur-Cher. Au total, 200 hectares du vignoble ont été impactés, avec pour épicentre la zone Choussy-Oisly.

Les exploitants agricoles attendent désormais la venue des experts pour espérer être indemnisés pour cet épisode ­climatique.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité