Aller au contenu principal

Tour de plaine : les semis se terminent

Les semis se terminent dans le secteur de Droué-Mondoubleau. Un tour de plaine du GDA a permis de faire le point sur l’implantation, les ravageurs et le désherbage.

Les semis d’automne touchent à leur fin. « Les implantations en blé, orge et colza se sont bien passées », constate Vincent Rigal, conseiller grandes cultures et fourrages à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et animateur des Groupements départementaux d’agriculteurs de Droué-Mondoubleau (GDA), réunis lors d’un tour de plaine organisé le 4 novembre à Saint-Marc-du-Cor.

« Je viens souvent à ces tours de plaine. C’est un moyen d’échanger avec les collègues, d’obtenir des renseignements techniques et réglementaires et, surtout, d’être rassuré sur les décisions que l’on a prises ou que l’on va prendre », ajoute un céréalier présent ce jour-là parmi plus de vingt agriculteurs.

Les conditions météorologiques ont donc été favorables à la bonne implantation mais aussi au développement des limaces.

« Dans l’ensemble, la pression des ravageurs est faible. Néanmoins, les limaces ont été très présentes, la pression a été maîtrisée mais il faut rester vigilant car d’autres vagues peuvent arriver. Nous avons eu le retour de certains agriculteurs et je confirme qu’une granulométrie du produit plus petite serait plus efficace contre la limace car il y a plus de grains au mètre carré », précise le conseiller.

Concernant le désherbage actuellement en cours, il alerte les agriculteurs : en terres drainées et non drainées, aucune nouvelle matière active ne sortira dans les dix ans à venir.

« Il faut utiliser les produits qu’il nous reste de manière intelligente en optimisant les doses et en alternant les matières actives, sinon les adventices s’adapteront et le produit ne sera plus efficace », insiste Vincent Rigal.

Pour le désherbage en blé avec des produits racinaires, il est conseillé de les utiliser au stade une feuille et sur sols humides — après, les produits sont moins efficaces car les adventices seront trop développées.

Arrivé en mars à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher, Vincent Rigal reprend les activités suivies précédemment par Gilles Dufoix : GDA de Droué-Mondoubleau, conseiller fourrages départemental, le groupe betterave. Dans le secteur Montoire-Morée, Stéphanie Courtois succède à Brice Feschet.

Depuis octobre, Guillaume George est l’animateur du GDA d’Ouzouer-le-Marché et du groupe Techniques culturales innovantes (TCI), auparavant suivis par Franck Baechler. Enfin, toujours au pôle « grandes cultures », Michaël Graciano est en charge du machinisme depuis le mois de mai en partenariat avec la FDCuma.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Publicité