Aller au contenu principal

Tous rassemblés pour dire non à la LNPN

Jeudi 22 juin, une soixantaine d’exploitants agricoles rassemblés à Magnanville (Yvelines) ont distribué salades et radis aux automobilistes. Objectif : mieux faire connaître leur opposition à la ligne nouvelle Paris-Normandie.

Jeudi matin, tous rassemblés autour du rond-point de Magnanville sud, ils l’ont dit et redit : la ligne nouvelle Paris-Normandie ne passera pas sur leurs terres !

À l’appel des JA, de la FDSEA et des syndicats locaux de la région mantaise, une soixantaine d’exploitants agricoles s’étaient rassemblés pour dénoncer ce projet qui devrait impacter négativement 250 fermes du secteur et coûter 7,6 milliards d’euros au contribuable.

Une démontration de force qui se voulait aussi une opération de communication et de sensibilisation : les agriculteurs ont distribué gracieusement aux automobilistes mille paniers contenant salades de Montesson (EARL Guehennec, Le Mesnil-le-Roi) et bottes de radis de Bouafle (SCEA Guidal) pour mieux valoriser un savoir-faire local ouvertement menacé.

En moins d’une heure et demie, toute la production était écoulée, ainsi que 3 500 tracts.

Une douzaine d’élus du secteur dont les maires de Houdan et Perdreauville, tous hostiles au projet, ont participé à la distribution : « On est ravis, car le message est très bien passé, à part deux ou trois râleurs, tout le monde était content parmi les automobilistes de pouvoir repartir avec ces légumes de saison même si beaucoup de gens n’étaient pas au courant du projet. Pourtant, ce sont tous des habitants des communes voisines, toutes susceptibles d’être impactées », souligne Arnaud Lepoil, président des JA du canton de Mantes.

Ce dernier dénonce le double jeu de SNCF réseau : « On voit bien qu’ils cherchent à ce qu’il y ait le moins de monde possible lors des réunions d’information et de concertation où la population locale n’est jamais vraiment présente. Pour l’instant, seuls les élus et les agriculteurs se sont mobilisés. Avec les moyens de communication dont ils disposent, c’est tout à fait anormal que si peu de gens soient au courant. »

Pour les agriculteurs, les pertes en foncier s’annoncent dramatiques avec 10 ha en moyenne par kilomètre de voie, voire 12 ha sur les secteurs comptant un plus gros dénivelé.

Actuellement, 70 exploitations seraient directement concernées. Sur une partie du tracé, entre Paris et Mantes, de nombreux maraîchers seront directement touchés. 

Quand au projet de doublement de la ligne, il ne convainc pas davantage les exploitants : « Cette ligne est déjà très sinueuse, s’ils décident de la doubler, ils seront obligés de couper à travers la plaine pour gagner du temps et éviter des courbes trop importantes avec les conséquences que l’on imagine pour nos exploitations », ajoute Arnaud Lepoil.

Autre motif d’inquiétude : le contournement de Mantes qui pouvait entraîner de nouvelles préemptions foncières à l’horizon 2030.

Les automobilistes ont été invités à rejoindre la page Facebook nouvellement créée pour signer la pétition. Cette pétition a déjà été affichée dans les mairies du secteurs lors du deuxième tour des législatives.

À noter que de nombreux médias ont couvert la manifestation :La Gazette en Yvelines, Le Parisien, Le Courrier de Mantes, Yvelines Première, France bleu Paris, La France Agricole et la radio LFM. Un succès aussi bien médiatique que populaire !

Christophe Belhomme

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité