Aller au contenu principal

Travail du sol : acquérir de l’expérience et de la technique

Une vingtaine de vignerons est venue à la formation sur le travail du sol organisée par la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher afin de bénéficier des conseils de Christophe Gaviglio, ingénieur mécanisation du vignoble à l’IFV de Gironde.

Le 3 mars, à Monthou-sur-Cher. Une vingtaine de viticulteurs a participé à une formation sur le travail du sol.
Le 3 mars, à Monthou-sur-Cher. Une vingtaine de viticulteurs a participé à une formation sur le travail du sol.

L’un travaille le sol sous le rang depuis dix ans, un autre commence tout juste sur cinq hectares quand un troisième voudrait le faire sur la totalité de sa surface.

La vingtaine de viticulteurs présents à la formation « Entretien et travail du sol viticole » organisée le 3 mars à Monthou-sur-Cher par la chambre d’Agriculture, est venue acquérir des techniques auprès de Christophe Gaviglio, ingénieur mécanisation du vignoble de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) de Gironde.

« On s’intéresse à ces techniques alternatives que sont le travail sous le rang, dans l’interrang, la tonte ou encore le paillage afin de diminuer les intrants et de faire face à la disponibilité des produits sur le marché », explique l’ingénieur.

Ces techniques — qui favorisent l’implantation en profondeur du système racinaire de la vigne, l’aération du sol ou encore la dégradation des matières organiques — demandent d’avoir une vision d’ensemble sur son vignoble et sur son travail.

« Avant de débuter, il faut commencer par des outils de diagnostic comme les fosses pédagogiques et le test bêche pour voir ce qu’il y a dans le sol », souligne Christophe Gaviglio. Ensuite, il est essentiel de bien choisir son matériel en fonction de son type de sol et de la topographie : décavaillonneuses, houes rotatives, lames bineuses, lames sarcleuses, disque de chaussage, étoile de binage à doigts souples, brosses…

L’âge de la vigne, le type de sol, le réglage, la connaissance de l’ensemble du contexte permettent de voir s’il y a une réelle conséquence sur la vigne avec telle ou telle machine. « Il faut envisager de la progressivité dans le changement. Aujourd’hui, on ne peut pas tout demander au matériel, il y a une part de risque donc la préparation du vignoble est fondamentale. Pour moi, le plus simple, c’est le mieux. C’est bien l’expérience acquise qui donne de la visibilité. »

Après ces nombreux conseils sur le matériel, leurs caractéristiques, leur coût et leur utilisation, le groupe s’est rendu au Domaine de la Piffaudière pour y découvrir certains outils.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité