Aller au contenu principal

Trois Palmes académiques au lycée agricole

Vendredi 2 septembre, les établissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricoles de Loir-et-Cher étaient à l’honneur. Trois membres de l’équipe pédagogique ont reçu les insignes de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

De gauche à droite : Gérard Mazzochi, Patricia Darjo, Maurice Leroy et Gwenaëlle Lepage. 
Photo : © Nicolas Derré.
De gauche à droite : Gérard Mazzochi, Patricia Darjo, Maurice Leroy et Gwenaëlle Lepage.
Photo : © Nicolas Derré.

Gwenaëlle Lepage, directrice des établissements publics locaux d’enseignement et de formation professionnelle agricoles de Loir-et-Cher (Eplefpa) et proviseure du lycée d’enseignement général et technologique agricole de Vendôme (Legta), Patricia Darjo, directrice adjointe de l’Eplefpa de Loir-et-Cher et responsable du lycée horticole ainsi que Gérard Mazzochi, enseignant retraité animalier de laboratoire, ont reçu les insignes de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

La cérémonie s’est déroulée le vendredi 2 septembre au lycée agricole de Vendôme, à Areines.

« En ces temps de compétitions, l’équipe pédagogique effectue une très belle performance qui ferait très certainement pâlir de jalousie certaines équipes des derniers Jeux olympiques de Rio ! », a souligné Maurice Leroy, le président du conseil départemental de Loir-et-Cher qui leur a remis lui-même les décorations.

Il a également rappelé que « les Palmes académiques, héritières d’un titre honorifique créé en 1808 sous Napoléon Ier pour honorer les membres de l’Université, ont été instituées par le décret du 4 octobre 1955, signé par le président René Coty, Edgar Faure étant président du conseil ».

Cette distinction honore certains membres de la communauté éducative, enseignants ou non, n’appartenant pas au monde universitaire mais ayant rendu, par leur action, des services signalés à l’éducation.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité