Aller au contenu principal

Un chantier ensilage solidaire en Sologne

Le 17 septembre, en Sologne, une vingtaine d’agriculteurs a fait preuve d’une grande solidarité : ils ont participé à un chantier ensilage destiné à deux éleveurs en manque d’aliment pour leurs bêtes.

Jeudi 17 septembre. Quatorze remorques vont et viennent entre Montrieux-en-Sologne et Chaumont-sur-Tharonne.

Débuté à 7h30, un chantier d’ensilage peu commun a pris place sur les terres de Fabrice Gaussant, céréalier à Montrieux-en-Sologne. Ce chantier est l’illustration-même de la solidarité paysanne.

Une vingtaine de personnes venues de Vernou-en-Sologne, de La Ferté-Imbault ou encore de Selles-Saint-Denis ont donné de leur personne pendant une journée pour aider deux éleveurs de vaches laitières : Jean-Michel Lelièvre, basé à Chaumont-sur-Tharonne, et Stéphane Vaillant, exploitant agricole à Yvoy-le-Marron.

Après un printemps pluvieux et la sécheresse de l’été, les rendements en maïs ne sont pas au rendez-vous. « Au printemps, je ne pouvais même plus labourer donc, ma surface en maïs n’était pas suffisante pour remplir mes stocks », confie Jean-Michel Lelièvre, possédant un troupeau de soixante-dix vaches.

Il poursuit : « J’ai pris les devants et j’ai cherché un moyen pour combler ce manque de fourrage. »

En Sologne, l’exploitant agricole le plus proche pour du maïs sur pied irrigué était Fabrice Gaussant, que Jean-Michel Lelièvre connaissait par le biais du service de remplacement et de la FDSEA. « En grande Sologne, il y a peu d’agriculteurs. Je me situe à une quinzaine de kilomètres de leurs exploitations. Les autres sont des éleveurs donc ils ont besoin de leur maïs pour leurs bêtes », explique Fabrice Gaussant.

Après avoir discuté de la surface nécessaire à ensiler, du prix et de la date d’ensilage — grâce à l’aide d’un technicien de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher — les trois agriculteurs ont commencé à préparer le chantier ensilage.

« Avec le bouche-à-oreille, nous avons réussi à réunir une vingtaine de personnes pour nous aider le jour J. En quelque sorte, nous avons réussi à mobiliser toute la grande Sologne », se réjouit Fabrice Gaussant.

Le 17 septembre, donc, tout était en place : les tracteurs suivaient un parcours prédéfini afin d’éviter qu’ils ne se croisent sur des routes étroites, Fabrice gérait l’ensilage sur sa parcelle et Jean-Michel et Stéphane s’occupaient des tas dans l’exploitation du premier le matin, et dans celle du second l’après-midi.

Au total, Fabrice Gaussant a vendu 11,5 hectares aux deux éleveurs qui ont pu remplir leurs stocks pour passer l’hiver.

« Heureusement qu’il y a encore des agriculteurs prêts à aider malgré la distance. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont participé à ce chantier. Sans eux, c’aurait été impossible », souligne Stéphane Vaillant.

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Cintrat
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure
Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Julien de Clédat et sa porte de ruche connectée
Passionné par l’apiculture, Julien de Clédat a décidé d’aider les apiculteurs à gérer leurs ruches grâce à sa porte connectée…
Publicité