Aller au contenu principal

Un contexte moins favorable au colza cette année en Eure-et-Loir

L'agronome de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir, Dominique Delaunay, fait le point sur les semis et la levée du colza.

« Pour le colza, le contexte est moins favorable que pour la campagne précédente  », relève l'agronome de la chambre d'Agriculture spécialisé dans les cultures oléo-protéagineuses, Dominique Delaunay.

De fait, tout a commencé sur des sols complètement secs au moment des semis  : «  C'était très compliqué de préparer les lits de semences. Sauf après escourgeons, où c'était à peu près correct pour des semis mi-août. Pour tout ce qui était en précédent blé il y a un plus gros risque d'échec  ».

L'agronome souligne néanmoins une grosse exception à ce constat sur la toute pointe nord du département  : «  Il y a eu 100 mm d'eau en août, les semis ont été fait au 10-15 août et les colzas sont énormes, comme en Normandie  », pointe-t-il.

Au fil de ses pérégrinations dans le département, Dominique Delaunay note «  à certains endroits des colzas au-dessus des bottes et à d'autres ils sont encore au stade dicotylédon… Ceux-là seront retournés. Au final, j'ai le sentiment qu'il y a moins de colza que l'an passé mais c'est assez difficile à estimer  ».

Des soucis sont apparus au moment des levées  : «  Comme il n'y a pas eu de repousses de céréales au moment du déchaumage, elles sont montées à la levée du colza, d'où des traitements herbicides. Ça s'est déjà vu mais ça n'arrive pas tous les ans  », relève-t-il.

Quant aux insectes  : «  Ils sont arrivés vers le 20 septembre. C'est le même schéma que d'habitude, si le colza est gros, il s'en fout, sinon on court après pour s'en débarrasser. La température plus fraîche a peut-être diminué la pression insecte mais comme le colza est plus petit…  ».

La météo ajoute aussi son grain de sel au moment de la pousse  : «  Le coup de froid n'a pas aidé. Ce sera peut-être compensé par la douceur actuelle. Si nous sommes cet automne dans les normales climatiques, ce ne sera pas favorable, mais si novembre et décembre sont plus chauds, les parcelles seront belles  ».

Hervé Colin

Les plus lus

Pierre Bot (Archives)
Pierre Bot : « Saclay : pas besoin de tuer la ZPNAF pour tuer l'agriculture »
Agriculteur à Saclay (Essonne), Pierre Bot est président de la commission Nouvelles formes d'agriculture et administrateur de la…
Vincent Michelet montre la graine au stade «	germée 2 cm	» dont raffolent les corbeaux.
Appel aux agriculteurs pour réclamer une indemnisation des dégâts de corvidés
En juin, de nombreux agriculteurs constatent, comme à l'accoutumée, que les corbeaux et autres corvidés ont fait des semis leurs…
La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), vendredi 21 mai. À l’occasion du lancement de la carte interactive des producteurs et de leurs points de vente en Île-de-France, les exploitants des Vergers de Champlain ont présenté leur activité, les panneaux sur les cultures de la cueillette, ainsi que le fonctionnement du QR code, qui permet d’obtenir des informations complémentaires.
Lancement d’une carte interactive des producteurs
Une carte interactive recensant les producteurs franciliens et leurs points de vente a été lancée par la chambre d’Agriculture.
Damien Chardon, exploitant agricole à Chevrainvilliers.
Les Fruits rouges de mon jardin et ses légumes
Depuis plus de vingt ans, Damien Chardon, exploitant agricole à Chevrainvilliers, s’est diversifié dans la production de fruits…
Le 13 juin, à Châteaudun. L'irrigation est un sujet important mais les animaux sont indispensables à la réussite de Plus belle la campagne.
Plus belle la campagne apporte l'irrigation à Châteaudun
Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a organisé son opération Plus belle la campagne le 13 juin à Châteaudun, autour du thème de l'…
Le château de Cheverny recevra le salon des vins le week-end des 26 et 27 juin.
L'alliance entre le chocolat de Max Vauché et les vins
Le château de Cheverny accueille, pour la seconde édition, le salon des vins les 26 et 27 juin 2021. Toutes les régions de France…
Publicité