Aller au contenu principal

Grêle
Un dispositif d’urgence pour les exploitations les plus touchées

Les 4 et 19 juin dernier, des épisodes de grêle particulièrement intenses ont impacté des exploitations de la région. Une aide de trésorerie exceptionnelle est destinée aux exploitations les plus fragilisées.

La grêle avait fait des dégâts sur la commune de Courbouzon (Loir-et-Cher) le 4 juin dernier.
La grêle avait fait des dégâts sur la commune de Courbouzon (Loir-et-Cher) le 4 juin dernier.

Pour accompagner les entreprises agricoles les plus en difficulté face aux épisodes de grêle qui ont provoqué des dégâts dans les exploitations agricoles, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a annoncé la mise en œuvre d’un fonds d’urgence visant à soutenir les exploitations dont la trésorerie ne permet plus de faire face aux dépenses immédiates nécessaires à la poursuite de leur activité et aux besoins essentiels du foyer.

Une aide de trésorerie exceptionnelle et forfaitaire de 5 000 euros est destinée aux exploitations les plus fragilisées. Ce montant peut être modulé en fonction de critères objectifs fixés par le préfet dans la limite de l’atteinte du plafond du régime de minimis agricole, soit 20 000 euros.

Les exploitants qui remplissent les critères cumulatifs suivants seront prioritaires : fortement touchés par la grêle cette année ; en situation de fragilité économique, dont l'épisode de grêle pourrait compromettre la pérennité ; fortement touchés par le gel en 2021 et/ou 2022.

Une attention particulière sera apportée aux agriculteurs installés depuis moins de cinq ans.

Pour demander l’aide, un formulaire idoine et une attestation « aides de minimis » doivent être renseignés et accompagnés impérativement des pièces justificatives. Formulaires et contacts : pour l'Eure-et-Loir ; pour le Loiret ; pour le Loir-et-Cher.

En Loir-et-Cher

Pour les exploitations impactées de Loir-et-Cher, la DDT 41 rappelle que le dossier complet est à déposer au plus tard le 9 septembre (date de réception en DDT) par mail à ddt-­calam@loir-et-cher.gouv.fr ou par courrier postal : Direction départementale des Territoires de Loir-et-Cher, SEADR, Unité développement rural et agro-environnement, 31 Mail Pierre-Charlot 41000 Blois.

Pour tout renseignement, contacter ddt-calam@loir-et-cher.gouv.fr ou le 02.54.55.75.82.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité