Aller au contenu principal

Énergie
Un nouveau méthaniseur en construction en Loir-et-Cher

Un nouveau méthaniseur est en cours de construction à Fossé. Vingt-cinq agriculteurs sont associés dans ce projet. Ils organisaient une visite du chantier lundi 29 janvier.

Ils sont déjà quatre méthaniseurs en injection en fonctionnement en Loir-et-Cher pour une capacité de 55 GWh par an, représentant 4 % de la consommation annuelle du département. Ils seront bientôt au nombre de cinq avec l'actuelle construction d’une nouvelle installation de méthanisation à Fossé, en projet depuis 2019. L’association Métha Blois-nord, qui est à l’initiative du projet, compte vingt-cinq agriculteurs répartis sur dix-neuf exploitations. « Le but est à la fois de faire évoluer nos pratiques en mettant en place au sein de nos rotations des cultures intermédiaires, puis de les valoriser grâce à la fabrication d’une énergie verte », détaille Jean-Paul Boiron, agriculteur et président de l’association Métha Blois-nord.

Un investissement de 7,5 millions d’euros

Ce projet est vertueux à plus d’un titre, notamment en valorisant les Cultures intermédiaires à vocation énergétique (Cive), les déchets de céréales, ainsi que les pulpes de betteraves, puis en faisant participer les citoyens et les collectivités territoriales au projet à travers l’association Énergie partagée. « Nous sommes une structure nationale permettant d’accompagner les projets qui concernent l’énergie en rassemblant les citoyens et les collectivités territoriales. Ce méthaniseur est un vrai projet de territoire », explique Suzanne Renard, responsable du pôle investissement au sein d’Énergie partagée. Des collectivités territoriales ont participé au financement des 7,5 millions d’euros. La Région Centre-Val de Loire a financé le projet à hauteur de 1,1 million d’euros dans le cadre du contrat de plan État-Région 2021-2027, tandis que la communauté de communes Agglopolys a participé avec 50 000 euros, une somme identique à celle financée par la commune de Fossé. Pour leur part, les agriculteurs ont financé le projet de méthanisation à hauteur de 500 000 euros, soit 67 % des parts. « Il était convenu que nous puissions rester majoritaires au sein du projet, mais que les collectivités territoriales et citoyens à travers Énergie partagée puissent participer », a affirmé Jean-Paul Boiron.

3 700 logements alimentés

Pour alimenter le méthaniseur, 19 exploitations à 20 kilomètres à la ronde du site, dont deux élevages, vont fournir 6 000 tonnes de lisiers, 3 000 tonnes de déchets de betteraves, 1 000 tonnes de déchets de céréales ou encore 15 000 tonnes d’ensilage de Cive et de biodéchets. L’emplacement du méthaniseur n’a pas été choisi par hasard. « C’est un endroit éloigné des habitations avec un accès routier sécurisé », précise le président de Métha Blois-nord. Si le site est actuellement en chantier, les élus présents ont tous salué l’initiative, à l'instar de Christophe Degruelle, président Agglopolys : « Nous sommes très contents d’être partie prenante de ce projet. On ne pouvait être qu’aux côtés des agriculteurs ».

Le site aura une capacité de 18 GWh par an, soit l’équivalent de 3 700 logements chauffés au gaz. Une mise en service du méthaniseur est prévue dès septembre 2024.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité