Aller au contenu principal

Enseignement
Un nouveau proviseur adjoint au lycée agricole de Montoire

Maxime Barbot est le nouveau proviseur adjoint du lycée agricole de Montoire (Loir-et-Cher) depuis novembre 2023.

Maxime Barbot est le nouveau responsable de site et directeur adjoint du lycée agricole de Montoire.
Maxime Barbot est le nouveau responsable de site et directeur adjoint du lycée agricole de Montoire.
© Horizons Journal

Du changement a eu lieu au sein de la direction du lycée agricole de Montoire, en Loir-et-Cher. Maxime Barbot est devenu le responsable du site de Montoire. Arrivé en novembre dernier, en provenance du lycée Ronsard à Vendôme, il succède à Sébastien Chauveau qui était directeur adjoint par intérim.

De nombreuses expériences

Le nouveau directeur adjoint du lycée agricole de Montoire possède un parcours singulier. D’abord, technicien au sein d’un garage automobile en région parisienne puis expert automobile du côté de Blois, c’est en 2002 qu’il rejoint l’enseignement en devenant professeur de mécanique automobile au sein du lycée professionnel Ampère à Vendôme.

« J’avais envie de vivre une nouvelle aventure et j’ai beaucoup apprécié être au contact des élèves lorsque j’étais professeur », se remémore Maxime Barbot. Après une dizaine d’années en tant qu’enseignant, il saisit l’opportunité de devenir directeur délégué aux formations professionnelles pendant cinq ans, puis directeur adjoint durant trois ans du lycée professionnel Ampère. « J’ai un attachement pour l’enseignement professionnel. J’en suis issu et j’aime accompagner les apprenants », reconnaît Maxime Barbot.

Découverte du monde agricole

Après un passage en tant que proviseur adjoint au sein du lycée général Ronsard à Vendôme, Maxime Barbot a ainsi retrouvé les formations professionnelles au lycée agricole de Montoire. Ayant des racines montoiriennes, c’est un vrai retour aux sources pour ce passionné de course à pied et de restauration de véhicules anciens. Même s’il a déjà effectué dans le passé des jobs d’été dans des exploitations agricoles, le nouveau directeur adjoint découvre le monde agricole et est « ravi d’évoluer dans un nouvel environnement professionnel ».

Depuis novembre, le directeur adjoint de Montoire et son équipe ont particulièrement travaillé sur le dispositif de recrutement au sein du lycée. Des événements seront bientôt organisés comme les portes ouvertes de l’établissement le 23 mars, ainsi que « Vis ma vie d’élève en lycée agricole » les 9 et 11 avril prochain à destination des collégiens qui souhaiteraient découvrir les formations agricoles.

Des rénovations à venir

Avec 235 apprenants (123 élèves et 112 apprentis), le lycée agricole de Montoire va bientôt s’agrandir avec le démarrage des travaux de construction du nouvel externat répondant aux normes environnementales.

Pour la rentrée de septembre prochain, l’exploitation de Villavard fera peau neuve avec la finalisation des travaux de la nouvelle bergerie et des salles de cours. « Nous aurons un bel outil pédagogique pour nos apprenants avec la rénovation de l’exploitation de Villavard. Ces travaux étaient nécessaires afin d’améliorer la qualité de l’enseignement au sein de l’établissement », affirme Maxime Barbot.

Le lycée agricole de Montoire, avec son nouveau directeur adjoint, se prépare déjà pour la rentrée prochaine.


Une nouvelle formation au sein du CFPPA de Montoire

Au sein de l’Agrocampus des Deux vallées, le site de Montoire va ouvrir au sein de son CFA une nouvelle formation agricole. Depuis quelques années, les apprentis pouvaient développer davantage leurs compétences avec un Certificat de spécialisation (CS) Tracteurs et machines agricoles de niveau 3, accessible notamment après un CAP Métiers de l’agriculture. « Cette formation va disparaître l’année prochaine. Nous avons décidé de la remplacer par une autre qui sera, elle, accessible avec un niveau bac », explique Laurent Mameaux, proviseur adjoint du CFA - CFPPA* du site de Montoire.

Une promotion de quinze apprentis

Ce nouveau CS Pilotage de machines agricoles et travaux mécanisés à haute technicité sera proposé dès la rentrée prochaine par le CFA de Montoire aux apprentis diplômés d’un bac pro CGEA (Conduite et gestion de l'entreprise agricole). « Cette formation sera de très haut niveau. C’est une vraie opportunité pour les étudiants de monter en compétences », affirme Laurent Mameaux. Avec la fin du CS Tracteurs et machines agricoles, le CFA de Montoire réfléchit à la possibilité de proposer, d’ici à la rentrée 2025, une nouvelle formation qui pourrait de nouveau être possible après un CAP. « C’est en réflexion pour le moment », précise le proviseur adjoint du CFA - CFPPA de Montoire.

Une promotion de quinze apprentis est attendue pour la rentrée prochaine au sein du nouveau Certificat de spécialisation Pilotage de machines agricoles et travaux mécanisés à haute technicité au lycée agricole de Montoire. Laurent Mameaux l’affirme : « Il y aura une vraie sélection à l’entrée, car c’est une formation de pointe avec des vraies compétences à haute qualification ».

*Centre de formation d'apprentis et Centre de formation professionnelle et de promotion agricole.

Cet article fait partie d'un dossier Enseignement

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité