Aller au contenu principal

Un petit goût de noisette à la Grande-Vove

Dans le cadre de l’opération « La ferme ? C’est le moment de l’ouvrir ! », Nathalie et Philippe Beaujouan ont ouvert les portes de leur exploitation de noisettes le 30 mai.

L’opération « La ferme ? C’est le moment de l’ouvrir ! », initiée par la Maison de la Beauce, a entamé une nouvelle saison. L’une de ses étapes s’est déroulée mercredi 30 mai à la ferme de la Grande-Vove, chez Nathalie et Philippe Beaujouan, producteurs de noisettes à Roches.

Spécialisée dans la noisette depuis 1981, cette ferme typique du XVe siècle de la Beauce blésoise détient aujourd’hui neuf hectares de cette production en plus des céréales et oléagineux. Le couple a pour projet d’ajouter sept hectares courant 2018.

La quinzaine de visiteurs a ainsi découvert une noiseraie, de la plantation d’un verger à la récolte des noisettes.

« La noisette tombe naturellement dès qu’elle est sèche. Les mauvaises tombent courant août avant les bonnes. Les plus grosses tombent elles en dernier, parfois jusqu’à mi-octobre, ce qui ne rend pas le travail de ramassage facile car le terrain devient de plus en plus humide », a expliqué le producteur.

Après un tour du verger, Philippe Beaujouan a montré son matériel spécifique, notamment sa ramasseuse « deux en un », équipée d’un balais à l’avant, qui ramasse les fruits à coque et balaye chacun des rangs de 5 mètres en un seul passage.

« Les machines coûtent entre 15 et 20 000 euros et servent une quinzaine de jours par an », a-t-il souligné. Pour clôturer cette visite, le couple a fait déguster ses spécialités à base de noisettes. L’occasion de rappeler les bienfaits de cette gourmandise. « La noisette est naturellement source de fibres alimentaires et d’éléments minéraux comme le phosphore et le magnésium, entre autres », a indiqué Nathalie Beaujouan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE en grandes…
Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Charlin Hallouin : « J’aime tester en mesurant les risques	».
Charlin Hallouin, céréalier et producteur d’oléagineux
Installé en grandes cultures à Danzé, Charlin Hallouin produit des céréales et des oléagineux. Le président de JA 41 fabrique son…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Publicité