Aller au contenu principal

« Un petit marché d’ici », pour faire le plein de produits locaux avant les vacances

Samedi 25 juillet, plusieurs agriculteurs franciliens ont participé à la première édition des « Petits marchés d’ici » sur l’aire de Limours-Janvry sur l’autoroute A10, organisée par le réseau FNSEA-JA, les chambres d’Agriculture et Vinci autoroutes.

Ce 25 juillet, quelques jours après les moissons, c’est jour de chassé-croisé et de forte affluence sur l’aire de Limours-Janvry sur l’autoroute A10 dans le sens ­Paris-province. C’est aussi la première édition en région francilienne des « Petits marchés d’ici », opération organisée sur tout le territoire national par le réseau FNSEA-JA, les chambres d’Agriculture et leur partenaire Vinci autoroutes, destinée à promouvoir les produits agricoles locaux et de saison. 

Plusieurs agriculteurs essoniens et yvelinois ont répondu présent à l’invitation lancée par la FRSEA Île-de-France et la chambre d’Agriculture de région Île-de-France de participer à l’opération. « C’est une occasion supplémentaire pour nous de faire découvrir aux Français la richesse de notre agriculture francilienne, de régaler les papilles des vacanciers et de les inciter à manger français », souligne Laura Morel, directrice de la FRSEA Île-de-France.

Intrigués sans savoir véritablement ce qu’ils allaient découvrir, plusieurs voyageurs se montrent agréablement surpris par le panel de produits proposés : lentilles vertes et corail, pommes de terre, pois chiches, quinoa, volailles et rillettes de poulet, miel de diverses essences, bierres du Vexin mais aussi huiles et biscuits sucrés et salés fabriqués avec des farines de lin et de chanvre… « Je n’avais même pas imaginé qu’il puisse exister une agriculture en Île-de-France, souligne Francis, qui s’est arrêté sur le stand de Claudine Galpin, productrice de miel à Auvernaux (Essonne). On imagine toujours que les terrains autour de la capitale sont bétonnés et que les produits alimentaires viennent d’ailleurs. » 

Puis il ajoute, enjoué et ravi de partir en vacances : « Ma femme est sur le stand d’à côté en train d’acheter des pommes de terre car nous avons loué une maison à Pornic et n’avons pas eu le temps de nous approvisionner pour remplir le frigo une fois arrivés. Je file ensuite acheter un poulet, il sera très certainement meilleur que celui que j’aurais pu avoir en supermarché ».

Sur le stand de Christophe Robin, céréalier et éleveur à Sonchamp (Yvelines), Dominic et Théo, sandwich à la main, sont plus directs : « C’est la faim qui nous a poussés ici. Le McDo était bondé. Alors nous sommes restés en dehors du centre commercial et on a vu qu’il y avait un marché de produits locaux ; ça nous a tentés ». Eux non plus n’imaginaient pas qu’il y ait des agriculteurs autour de Paris… 

« En l’état, il nous reste du travail à faire », concède Christophe Robin, pour qui « cette première édition est l’occasion de tester le consommateur-vacancier, d’ajuster notre communication, voire nos stands si l’opération est reconduite l’année prochaine ». 

« Les petits marchés d’ici » sont la déclinaison d’une campagne de communication plus globale lancée durant l’été par le réseau FNSEA-JA, et essentiellement digitale, baptisée #jemangefrancais. Elle s’articule autour du slogan « Et si votre assiette aussi passait son été en France  ? ». Slogan à partir duquel sont déclinés un kit de communication et des outils (goodies, stickers…) à destination du consommateur.

L’accroche permet d’interpeller ce dernier dans son acte d’achat en l’encourageant à privilégier l’achat français et à mettre l’accent sur l’origine France des produits. 

Laurence Augereau

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité