Aller au contenu principal

Un record de collecte pour le groupe Caproga

L’assemblée générale de la Caproga s’est tenue mardi 4 décembre à l’Espace Jean-Vilar à Amilly.

Jean-Michel Billault, président de la Caproga a fait le point sur l’exercice 2017-2018.« Les agriculteurs peuvent être fiers de leur travail. Nous avons terminé l’exercice avec un record de collecte : 638 000 t » débute-t-il. Un record de collecte sans la qualité pour les blés. « Nous avons eu des rendements record sur les produits : maïs, colza et orge de printemps mais la récolte de blé est en léger retrait. Certaines zones ont été touchées par un temps de chute faible et cela a entrainé des pénalités jusqu’à 10 euros/t » précise Sébastien Marty, directeur général de la Caproga qui a pris ses fonctions le 19 février dernier, à la suite du départ à la retraite de Patrice Leloup.

3 Md’euros de compléments et ristournes
L’exercice 2017-2018 a été marqué par des défaillances d’exécution : fret fluvial perturbé et un mouvement social au sein de la SNCF, ont engendré un stock de report majoré de 60 000 t. « En plus, de juillet à mars, les cours des produits vendus n’ont cessé de baisser » indique-t-il. Pour pallier ce manque de prix, « le 21 juin, le conseil d’administration de la Caproga a décidé de reverser aux adhérents plus de trois millions d’euros sous forme de compléments et ristournes » assure Jean-Michel Billault.

La coopérative renoue avec la croissance de sa collecte qui affiche une progression de 10 % sur les cinq dernières années. Un plan d’investissements de 25 millions d’euros sur cinq ans est en cours d’élaboration afin d’adapter les outils à la stratégie définie par le groupe, d’accroître la capacité de stockage et de répondre aux exigences réglementaires :
• construction d’un silo de collecte, d’allotement et de travail au grain sur la commune de Saint-Hilaire-Sur-Puiseaux, trois cellules de 2500 t, quatre cellules de 850 t, deux fosses de réception, un coupe-froid et un nettoyeur,
• construction d’un silo de collecte de quatre cellules de 3000 t,
deux fosses de réception et un coupe-froid sur la commune de Sépeaux,
• Un silo dédié à la production du bio, treize cellules de 330 t, un nettoyeur, un séchoir sur la commune de Chateaurenard.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Zoom sur l'association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire
Marie-Christine Ligouis est présidente de l’association des trufficulteurs de Beauce Val de Loire. Elle nous raconte l’histoire…
Publicité