Aller au contenu principal

Un speed-meeting sur l’installation

Des étudiants de BTSA Acse du lycée Bougainville de Brie-Comte-Robert ont organisé un speed-meeting sur le thème de l’installation en agriculture.

Trois étudiants (Kevin Audebert, Thomas Fremery et Maxence Brun) de BTSA Acse (Aménagement et conduite des systèmes d’exploitation) du lycée Bougainville à Brie-Comte-Robert organisaient mardi 12 février, dans le cadre de leurs études, un speed-meeting afin de préparer les futurs agriculteurs à leur installation.

Les étudiants ont choisi de mettre l’accent sur les organisations professionnelles agricoles avec la présence d’un conseiller installation de la chambre d’Agriculture, d’un conseiller de gestion de chez AS 77, d’un représentant du Crédit agricole Brie-Picardie, et de trois agriculteurs : un polyculteur en techniques simplifiées, un représentant des Jeunes agriculteurs de Seine-et-Marne et un producteur en agriculteur biologique.

« Nos aînés ont organisé un premier speed-meeting l’an passé avec uniquement des agriculteurs et un pôle installation animé par les Jeunes agriculteurs. Nous avions trouvé que ce speed-meeting manquait d’acteurs de l’agriculture d’où notre choix de mettre l’accent sur les OPA pour cette seconde édition », expliquent-ils.

Ainsi, par groupe de cinq à dix, les élèves des classes de BTSA, mais également de bac STAV(1) et bac pro CGEA(2), ont tourné sur les différents ateliers. Le format de dix minutes par atelier a été retenu afin d’éviter que les jeunes ne se lassent.

« Vérifiez le contexte macro-économique de l’exploitation »,  « N’hésitez pas à partir à la découverte d’un autre secteur d’activité ou à aller à l’étranger », « Les élections Chambre viennent de se dérouler, savez-vous de qui elle se compose ? », « L’anglais est important, des collègues vendent leur production à l’étranger, les vidéos et rapports techniques sont souvent dans cette langue », sont autant de conseils ou interrogations qu’on pouvait entendre lors des échanges.

Quant aux groupes, en fonction de leurs objectifs, les attentes et questions étaient plus ou moins importantes mais leur permettaient une immersion professionnelle complémentaire aux cours.

Côté exploitant agricole, Nicolas Galpin, venu intervenir à la demande de son stagiaire, a trouvé « intéressant d’échanger et de conseiller les futurs professionnels ».

(1) Sciences et technologie de l’agronomie et du vivant

(2) Conduite et gestion d’une exploitation agricole

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité