Aller au contenu principal

Un T. rex exposé à Paris

Depuis le 6 juin et jusqu’au 2 septembre, une femelle tyrannosaure de 67 millions d’années prénommée Trix est présentée au Muséum d’histoire naturelle de Paris.

C’est une impressionnante Tyrannosaurus rex (T. rex) qui a pris place pour trois mois au Muséum d’histoire naturelle de Paris. Elle mesure 4 mètres de haut pour 12 mètres et demi de long, pesait huit tonnes vivante et était âgée de trente ans environ.

Cette femelle spectaculaire répond au nom de Trix.

Son squelette complet a été découvert dans le Montana (États-Unis) en 2013, par une équipe du Naturalis biodiversity center de Leiden (Pays-Bas).

Ce fossile est âgé de 67 millions d’années et est d’une grande rareté, puisqu’il est l’un des plus complets au monde, avec plus de 75 % d’ossements en excellent état de conservation.

Son squelette est entièrement monté et présenté au public dans le cadre de l’exposition Un T. rex à Paris.

Cette impressionnante bête de l’ère Mésozoïque (- 250 à - 66 millions d’années) a fait l’objet d’un examen approfondi. On sait qu’elle a survécu à au moins une attaque et quelques maladies.

Elle est mise en scène dans le musée pour que le public se retrouve face à ses impressionnantes mâchoires en position d’attaque.

Le visiteur aura le plaisir de la découvrir, en parcourant les trois parties de l’exposition. 

La première partie met en avant des météorites et fossiles d’animaux disparus pendant la crise Crétacé-Tertiaire, qui a engendré l’extinction de 75 % des espèces, dont tous les dinosaures non oiseaux. La deuxième partie plonge le visiteur face aux dents acérées de Trix. La troisième partie, quant à elle, est adaptée en particulier aux enfants grâce à onze modules interactifs et ludiques autour du T. rex.

Les curieux pourront aller à la rencontre de Trix en déambulant dans les allées de la Galerie de minéralogie et de géologie du Jardin des plantes à Paris. Cette exposition se tient jusqu’au 2 septembre.

Photos : © MNHN - A latzoura

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité