Aller au contenu principal

Manutention
Le Loadix, télescopique électrique autonome

L'entreprise ManuRob a dévoilé son robot Loadix au Sima, un télescopique autonome qui a pour objectif d'automatiser les tâches de manutention en élevage, comme le chargement des effluents ou l'alimentation du bétail.

La start-up ManuRob, issue du groupe breton M-Extend (chargeurs MX et Manip’ et Mach Connectors) a présenté pour la première fois lors du dernier Sima son concept de télescopique autonome : le Loadix. Son objectif est de faciliter les tâches de manutention, particulièrement en élevage, pour libérer du temps aux exploitants. Le télescopique possède une capacité de manutention de deux tonnes et quatre mètres de haut. Il est 100 % électrique et gère sa recharge en autonomie.

Naissance du projet

Pierre Germanaud, directeur de ManuRob, explique le fonctionnement du prototype Loadix lors du Sima en novembre dernier.

« L'idée au départ était de trouver une solution qui permette d'automatiser les tâches de manutention récurrentes », explique Pierre Germanaud, directeur de ManuRob. Pour lui les solutions autonomes qui existent déjà possèdent des limites problématiques. Tout d'abord au niveau des contraintes d'implantation dans la cour de ferme : « Nous voulions une solution qui soit la moins intrusive possible et qui ne nécessite aucune installation spécifique dans la ferme ». Pour que les voies de circulation n'aient pas besoin d'être bétonnées ou goudronnées, le robot bénéficie alors d'une motricité et d'une capacité de franchissement suffisante pour évoluer dans la cour de ferme.

Tâches diverses

La principale fonction du Loadix est de manipuler du vrac comme du fumier, pour limiter les actions de l'exploitant. « Le télescopique peut par exemple s'interfacer avec un méthaniseur pour gérer tout le flux de matière qu'il nécessite », note Pierre Germanaud. Dans une ferme, l'atelier alimentation du troupeau nécessite également de la manutention régulièrement. Le Loadix pourra alors aussi être équipé d'un outil dédié à l'alimentation. Il aura la capacité de charger les différents éléments par de la ration, les mélanger puis les distribuer. D'autres outils comme la balayeuse peuvent être utilisés pour nettoyer une zone après manutention.

Expérience du groupe

L'entreprise française, forte de ses liens avec le groupe M-Extend, qui rassemble notamment deux marques de chargeurs, équipe le prototype d'un porte-outil pour un accrochage de l'accessoire sans intervention humaine. Le Loadix bénéficie donc d'une connexion hydraulique automatique pour animer l'outil avec le circuit hydraulique et d'une connexion électrique pour la communication entre l'outil et la machine. Cela permet d'effectuer les changements d'outils également de manière complètement autonome. « L'accrochage garde un standard Euro, ce qui permet de continuer à utiliser l'outil sur un chargeur frontal ou un tracteur agricole », ajoute le responsable.

Autonomie totale

Le fonctionnement autonome du prototype s'effectue grâce à deux types de capteurs. Le premier localise le véhicule dans l'espace pour se déplacer d'un point connu à un autre point connu (type GPS). Le second est permis par la caméra stéréoscopique, placée sur le dessus du véhicule. « Celle-ci va nous permettre de le guider dans les derniers mètres lorsque l'on va choisir un outil ou prélever la matière », explique le directeur. Le capteur va ensuite scanner le tas de matières et trouver le bon point de chargement pour exécuter sa séquence de mouvement.

Le loadix est actuellement en phase de test sur des exploitations et son lancement n'est pas encore prévu. « Nous sommes dans un processus d'innovation assez fort, donc le temps dépendra des difficultés que nous rencontrerons par la suite », confie Pierre Germanaud. Il ajoute : « Nous avons rencontré beaucoup de visiteurs sur le salon qui se projettent bien dans l'utilisation de cette machine, c'est très encourageant pour continuer dans cette voie ».

 

Regardez notre vidéo :

Cet article fait partie d'un dossier Manutention

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité