Aller au contenu principal

Élevage
Une cabane mobile pour les bergers de Courances

Le Parc naturel régional du Gâtinais a acheté une cabane pastorale mobile, qui était présentée le 6 mai à Courances (Essonne). Elle sera mise à disposition d'un couple de bergers itinérants.

Le Parc naturel régional (PNR) du Gâtinais a acheté, avec le soutien des Départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne, ainsi que de la Région Île-de-France, une cabane pastorale mobile.

Fabriquée dans la Drôme par l’entreprise BCB, elle était présentée par le gérant de l’entreprise, Philippe Brun, jeudi 6 mai à Courances (Essonne).

Longue de 6 m et large de 2,50 m, la cabane abrite une kitchenette, une douche, un lit et une petite salle à manger. Un poêle à bois permettra au jeune couple de se chauffer, et l’autonomie en électricité sera assurée grâce à un panneau solaire.

De même, le gaz pourra être utilisé et l’eau sera branchée à partir d’une citerne sur le véhicule des bergers.

Le choix de la maison mobile a été fait au vu des coûts de fabrication : 35 000 euros pour une cabane mobile, contre 100 000 à 200 000 euros pour un chalet fixe.

Le grand avantage de cette mobilité est qu’un véhicule pourra déplacer cette cabane dans les différents alpages de la forêt de Fontainebleau, à Noisy-sur-École (Seine-et-Marne) et aussi à ­Courances.

Conçue en partenariat avec le couple, la cabane est isolée en laine de bois, et totalement biosourcée.

Alexandre Faucher, berger, et Audrey Garcia, sa compagne qui fabrique le fromage à partir du lait des brebis, sont très heureux de cette mise à disposition de la cabane par le PNR du Gâtinais. « Nous avons passé l’hiver dans un van à côté de nos brebis, cela va nous changer la vie ! », se réjouit la jeune femme.

Le besoin de cet habitat mobile devenait nécessaire à cause des problèmes de vols de brebis et surtout d’agneaux de plus en plus récurrents.

D’après Alexandre Faucher, rien qu’en 2020, quinze à vingt animaux ont été dérobés. En étant sur place, il a pu dissuader quelques tentatives.

Une autre problématique est celle de la potentielle arrivée du loup dans la région. Il va falloir surveiller plus intensément ce troupeau d’environ 350 brebis. Ce sera donc plus aisé avec la cabane mobile. 

Les plus lus

Après une année de disette, les amateurs de moiss-batt-cross peuvent se donner rendez-vous à Amilly dimanche 19 septembre.
La Fête de l'agriculture aura bien lieu cette année
Cette fois c'est sûr, Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir a obtenu l'accord de la préfecture pour organiser sa fête, le 19 …
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), le 9 septembre 2021. Manon Moignier a pu démarrer son élevage de chèvres et sa ­production de glaces cet été.
À la rencontre de la Chèvre-rit de Manon
À Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines), Manon Moignier s'est lancée dans l'élevage de chèvres avec transformation à la ferme. Elle…
Les deux premières séances de chaque atelier des États généraux annuels de l’alimentation 2021 se dérouleront sur une plateforme virtuelle recréant le campus Xavier-Beulin.
L’Open Agrifood fait sa rentrée
En cette rentrée, l’association Open Agrifood propose un programme événementiel chargé avec notamment le retour des États…
Moisson 2021 : malgré les inquiétudes, une année plutôt correcte en moyenne
La chambre d'Agriculture fait le bilan de la moisson 2021 au terme d'une campagne marquée par une météo avec de fortes amplitudes.
Le 7 septembre, à Outarville. Le monde agricole a retrouvé le chemin d'Innov-agri, après le report de l'édition 2020.
Innov-agri bat son plein à Outarville
La Covid-19 aura contraint les organisateurs d'événements à reporter leurs salons. C'est le cas d'Innov-agri, qui devait se tenir…
Samedi 11 septembre, à Thiverval-Grignon (Yvelines). Les élus du territoire étaient nombreux à participer à la manifestation contre la vente du domaine de Grignon.
Près de 400 manifestants et unité des élus contre la vente du domaine de Grignon
La manifestation contre la vente du domaine de Grignon au promoteur Altarea Cogedim a mobilisé près de 400 personnes samedi 11 …
Publicité