Aller au contenu principal

Une délégation eurélienne a arpenté le Jura

La chambre d’Agriculture d’Eure-et-Loir a organisé une visite avec des élus dans le Jura en octobre, en vue d’étayer une réflexion autour des circuits courts, de la restauration collective et de son approvisionnement.

Le 18 octobre, à Lons-le-Saunier (Jura). La délégation eurélienne a été reçue par le maire de la ville, Jacques Pélissard (au c.).
Le 18 octobre, à Lons-le-Saunier (Jura). La délégation eurélienne a été reçue par le maire de la ville, Jacques Pélissard (au c.).

Depuis quelques mois en Eure-et-Loir, une réflexion est menée entre différents acteurs sur la façon de soutenir la distribution de produits agricoles en circuit court, sur l’approvisionnement de la restauration collective avec ces produits ou sur la création d’une légumerie.

Pour étayer cette réflexion, la chambre d’Agriculture a organisé une série de visites dans le Jura en octobre dernier. La délégation d’une dizaine de personnes était constituée, entre autres, d’élus du conseil départemental — Christelle Minard et Bernard Puyenchet —, de la chambre eurélienne — Pierre Lhopiteau — et du directeur des Territoires, Sylvain Reverchon.

Elle était placée sous la houlette de Marie Éon et d’Aurélie Toutain, conseillères en charge de ces dossiers à la chambre d’Agriculture.

Ce petit voyage les a amené d’abord à visiter la cuisine centrale de Lons-le-Saunier qui fabrique cinq mille repas par jour avec un tiers de produits locaux ou bios. Soixante-dix agriculteurs l’approvisionnent. Pour que cela fonctionne, outre la volonté politique, il faut que le monde agricole soit à l’écoute, s’engage et que les coûts soient maîtrisés.

Une légumerie a été visitée également. Créée en 2015, elle valorise environ deux cents tonnes par an issus du travail de douze maraîchers. 

Ensuite, la délégation s’est rendue sur le site de l’Ecole nationale d’industrie laitière et des biotechnologies (Enilbio) à Poligny.

Là, le lait de six producteurs est transformé en fromages, faisselles, crème, beurre et autres yaourts par les étudiants et vendus à des collectivités, des grossistes et des petits magasins.

Le lendemain, une délégation réduite a visité la fruitière de La Rondenne à Desnes, qui fonctionne sous la forme d’une coopérative agricole d’une dizaine de sociétaires et qui produit du Comté et d’autres produits laitiers. Le lait est acheté 530 euros les mille litres.

Enfin, la tournée s’est achevée par un retour à Lons-le-Saunier et son magasin collectif La Grange.

Créé en 1999, il fonctionne en GIE et compte aujourd’hui sept adhérents. Il vend principalement de la viande, du fromage et des légumes. Les producteurs fixent leurs prix et mettent en rayon. L’un d’eux doit toujours être présent pour la vente.

Autant de projets concrets qui devraient éclairer les décideurs. 

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité