Aller au contenu principal

Une filière identifiée pour l’agneau francilien

Le lancement officiel de la filière agneau Paris-région s’est tenu le 30 septembre dans la bergerie de la ferme de Filbois à Aufferville (Seine-et-Marne).

Aufferville, samedi 30 septembre. La filière de l’agneau Paris-région est en route. prochaine étape : le lancement de la marque lors du salon de l’agriculture.

Alors que les semaines du mangeons local Paris Ile-de-France se poursuivent, de belles initiatives régionales sont mises à l’honneur. Parmi ces projets celui de la filière ovine « Agneau Paris-région » et de l’association des bergers d’Ile-de-France, présidée par Nicolas Roch.

Ce projet a été officiellement lancé le samedi 30 septembre à la ferme de Filbois à Aufferville, en présence de nombreux élus dont le président du Cervia, Gérard Hébert, et représentant de la présidente de la Région, Valérie Pécresse empêchée au dernier moment, et de professionnels, où ils ont été accueillis par Vincent Morisseau.

Au nom de la région, Gérard Hébert a rappelé « l’enjeu économique de cette reconnaissance locale est majeur pour nos agriculteurs » alors que « la présidente souhaite bâtir un plan pour l’élevage dans son pacte agricole, en encourageant la diversification des exploitations et en incluant un volet agroalimentaire dans la stratégie industrielle qu’elle porte ».

Ainsi, la Région affectera 20 000 euros supplémentaires au budget du Cervia dès la prochaine commission, avec le souhait de dupliquer cette démarche à d’autres filières d’élevage. 

Le lancement de cette marque aura officiellement lieu au Salon de l’agriculture. Elle sera déclinable pour toutes les viandes d’Ile-de-France, voire même la venaison.

« Le locavorisme est à la mode. On doit pouvoir y répondre et se mettre en avant par rapport au local. Cela nécessite d’organiser la filière », a résumé Nicolas Roch. 

Estampillée Agneau Paris-région, la création de cette filière  ovine régionale veut avant tout garantir un produit de qualité local, fruit d’un savoir-faire  unique, répondant à un cahier des charges commun.

La matinée s’est achevée par une dégustation d’agneau en navarin, gigot, merguez.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Clémence Drian
Les Gîtes de France reprennent leur autonomie en Eure-et-Loir
La commercialisation des Gîtes de France en Eure-et-Loir n'est plus assurée par l'ADRT, l'association reprend son autonomie.
Les producteurs locaux à la fête !
Évènement organisé par JA 41, Noël à la ferme s’est déroulé le week-end dernier à Vendôme. L’occasion, pour les producteurs…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Publicité