Aller au contenu principal

Édito
Alexis Descamps : « Une filière qui ne transforme pas ses ambitions »

Alexis Descamps préside la section bovins lait à la FNSEA Centre-Val de Loire.

Alexis Descamps préside la section bovins lait à la FNSEA Centre-Val de Loire.
Alexis Descamps préside la section bovins lait à la FNSEA Centre-Val de Loire.
© Archives - Horizons

« En janvier 2020, les représentants des producteurs, des transformateurs coopératifs, les industriels privés, du commerce, de la distribution et de la restauration lançaient la démarche collective de responsabilité sociétale. Cette démarche appelée France Terre de Lait devait créer les conditions pour faire prévaloir une filière laitière à la fois durable, compétitive et attractive. En ligne de mire, s’adapter aux nouvelles demandes de la société et permettre le renouvellement d’une génération d’éleveurs partant pour une retraite bien méritée. Les éleveurs ont répondu vite et bien aux défis techniques, tels que l’empreinte carbone, la baisse des résidus antibiotiques, le pâturage, le bien-être… Par contre, la transparence dans les relations commerciales et la juste rémunération des acteurs de la filière sont toujours remises à plus tard… Il me semble qu’industriels, coops ou privés et distributeurs n’ont pas compris l’urgence de la filière.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
Vendredi 8 juillet, à Garancières-en-Beauce. Dans le cadre de l'entraide, Pascal Laya bat la parcelle de colza d'un ami.
L'Eure-et-Loir vit au rythme de la moisson
Depuis le début du mois, la pluie a cédé la place au grand bleu, la moisson bat son plein en Eure-et-Loir. Quelques tours de…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
Publicité