Aller au contenu principal

Machinisme
Une innovation en triple axel pour Bogballe

La stratégie d’innovation du fabricant danois de distributeurs d’engrais, importé dans notre pays par Lemken France, répond à trois objectifs.

Depuis 2001, Lemken France est importateur, pour l’Hexagone, de Bogballe, un fabricant danois de distributeurs d’engrais. Directeur commercial de Lemken France, Joël Foucher explique : « Chez Lemken, l’une des familles de produits est constituée des semoirs à céréales. Or la plupart des fournisseurs de semoirs disposent aussi d’une gamme d’épandeurs : on a trouvé cette complémentarité. »

Bogballe maîtrise une technique particulière : « Avant, les gens semaient avec le bras dans un mouvement allant de l’extérieur vers l’intérieur : les disques épousent le même mouvement. Cette technique d’épandage permet une bonne répartition des engrais en étant moins sensible que l’autre système (NDLR : des disques tournant de l’intérieur vers l’extérieur) aux différents évènements suivants : vent, qualité de l’engrais, hauteur de l’épandeur et vitesse de prise de force du tracteur. Chaque centimètre carré du champ reçoit de l’engrais de quatre disques au lieu de deux. »

La stratégie d’innovation de Bogballe se résume en trois mots anglais : bigger (plus gros), better (mieux) et more (plus). La sortie, en décembre prochain, du M6W, six tonnes de charge utile, soit une capacité de 5.550 litres, concerne le premier : « Permettre au système porté d’avoir plus d’autonomie et concurrencer les épandeurs trainés. Selon Bogballe, il vaut mieux utiliser un épandeur comme épandeur et non comme remorque et épandeur : la partie remorque s’apparente à une perte de temps. »

Sur un même boitier

Le deuxième point vise la qualité de l’épandage : « Conserver l’avantage du quadruple recouvrement quand on est dans les pointes de champs ou sur les bandes restantes. » Bogballe a doté ses machines du DSC, initiales de Contrôle de Section Dynamic. « Deux déflecteurs additionnels actionnés chacun par un vérin électrique agissent sur le point de chute de l’engrais sur l’un des deux disques et sur l’ouverture de trappe de l’autre disque. Cela permet d’adapter l’épandage à la forme irrégulière de chaque champ. Le système peut être commandé manuellement par le chauffeur du tracteur en agissant sur le boîtier de commande nommé le Calibrator Zurf. Mais, plus souvent, ce sera en combiné avec un guidage par GPS afin d’optimiser le système. Nous sommes les seuls à associer une gestion de sections avec les avantages du quadruple recouvrement. »

Quid du troisième point, le Calibrator Free Concept ? « Au lieu d’utiliser le Calibrator Zurf pour piloter son épandeur, le chauffeur du tracteur peut le faire avec une tablette Androïd (NDLR : début 2014) ou Apple (NDLR : fin 2014). » Joël Foucher insiste sur les avantages : « La tablette est de haute qualité et conviviale dans son utilisation. Le chauffeur peut télécharger toutes les informations susceptibles de lui être nécessaires : table d’épandage d’un engrais donné, météo, instruction de l’employeur, mails, etc. »

Sur un même boitier, la partie droite recopie le Calibrator Zurf, donc les éléments relatifs au pilotage de l’appareil. Quant à la partie droite, elle permet de communiquer avec l’extérieur. D’un point de vue technique, il faut télécharger l’application iZurf et disposer d’une antenne GPS. Concernant le deuxième point évoqué, toutes les machines fabriquées aujourd’hui sont configurées pour recevoir l’option et tous les appareils qui disposent du Calibrator Zurf peuvent en bénéficier.

À l’arrière du rouleau

Du 12 au 16 novembre, à Hanovre, en Allemagne, se tient Agritechnica. Lors de ce salon du machinisme agricole, Lemken recevra deux médailles d’argent. L’une pour son cultivateur et déchaumeur à dents Karat : celui-ci est doté d’un dispositif permettant aux dents de travailler à une profondeur constante même en terrain vallonné.

Quant à la seconde distinction, il s’agit du Swing Cut, dispositif permettant, selon Joël Foucher, de « réduire très sensiblement les oscillations horizontales, d’avant en arrière, des rampes de pulvérisateurs ». Par application d’une tension électrique sur un fluide contenu à l’intérieur de vérins qui « remplacent alors les amortisseurs habituels ».

Côté nouveautés, en plus du Rubin 12, un déchaumeur à disques présenté à Innov’Agri il y a quelques mois, dès le printemps 2014, Lemken aura le déchaumeur Karat semi-porté : le Karat TKA et le Karat TKUA. En versions quatre et cinq mètres. Quelle différence par rapport aux machines antérieures ? « Les roues de transport ne sont plus entre les dents et le rouleau mais à l’arrière du rouleau : c’est plus économique pour l’acheteur. » Aussi bien le Rubin 12 que le Karat font l’objet de démonstrations dans toute la France et en région Centre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
À Cergy (Val-d'Oise), lundi 28 novembre. De gauche à droite, Vincent Hornet, Audrey Chantepie et Florian Léchaudé décrivent leur quotidien difficile.
Les producteurs de la plaine maraîchère de Cergy en plein désarroi
Le long de l'Oise, la plaine maraîchère de Cergy (Val-d'Oise) compte huit producteurs qui exploitent environ 80 hectares. Depuis…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
De g. à d.	: Samuel Vandaele, Olivier Barnay, Christophe Hillairet, Marc Guillaume et Guillaume Lefort.
Les chambres d'Agriculture engagent un rapport de force avec l'État
La session d'automne de la chambre d'Agriculture de région Île-de-France s'est tenue le 29 novembre à Paris sur fond de tensions…
Lundi 28 novembre, à Chartres. Le président de la chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres, Jean-Marc Renaudeau, a été invité en session pour expliquer ce qui se passe autour des projets de retenues de substitution.
Le débat autour des bassines dans les Deux-Sèvres s'invite en session Chambre d'Eure-et-Loir
L'ultime session de l'année des membres de la chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir se déroule le 28 novembre sous la houlette de…
Publicité