Aller au contenu principal

Une loi foncière en gestation

L’assemblée générale commune des bailleurs de biens ruraux et des anciens exploitants de Loir-et-Cher s’est déroulée le 24 avril à Blois. La nouvelle loi foncière a été largement débattue.

La Section départementale des bailleurs de biens ruraux (SDBBR) et celle des anciens exploitants (SDAE) de Loir-et-Cher se sont réunies pour leur assemblée générale commune, le 24 avril à l’auditorium du Crédit agricole, à Blois.

Présidée par Lucien Chevais, président des bailleurs, cette réunion a été principalement centrée sur la loi foncière. Introduit avec humour par un épisode des Bodin’s, ce sujet a ensuite été largement balayé par Bernard Maloiseaux, secrétaire général de la section nationale des propriétaires ruraux.

Alors que les membres de la commission parlementaire ont rendu leur copie sur la préservation et le partage du foncier, il est demandé à la profession de proposer les réformes concernant le statut du fermage, afin de s’adapter aux réalités de la situation agricole de nos territoires.

« Nous sommes au pied du mur », a déclaré le secrétaire général avant d’ajouter : « Vous, propriétaires, êtes détenteurs pour un temps d’un bien unique fertile et non reproductible qui se raréfie et il faut vous redonner l’envie et l’intérêt de louer tout en répondant aux soucis de sécurité des fermiers ».

À ce jour, sur les 27 millions d’hectares de la SAU de la propriété foncière française, 40 % appartiennent aux exploitants, 20 % à des retraités non apparentés et 20 % à des personnes ou structures patronales.

« Il s’agit d’une affaire de famille un peu élargie et, comme en famille, ce n’est pas toujours facile, a-t-il souligné. Mais nous devons avancer et trouver un consensus gagnant-gagnant pour conserver à la location un minimum d’intérêt en répondant aux attentes des uns et des autres ».

Bien que le syndicat travaille sur des propositions de réformes, toujours dans le but de redonner de l’attrait au statut du fermage, Bernard Maloiseaux alerte sur le fait que ce « contrat incontournable dans les rapports bailleurs - preneurs est devenu au fil du temps de plus en plus contraignant et obsolète ».

Afin d’être le plus persuasif possible, l’intervenant a passé en revue les principaux travaux en cours et insisté sur le point délicat qui reste la transmission du bail.

« Vous souhaitez transmettre l’unité économique que vous avez créée et choisir votre successeur, ce qui est parfaitement compréhensible. Pour nous le choix par le propriétaire de son fermier reste intangible, la non-cessibilité est un des principes fondateurs du statut du fermage, a-t-il précisé. À nous de travailler ensemble sur le bail cessible de 2006 pour l’amender afin qu’il réponde à votre demande ».

L’échange avec la salle a permis de relever quelques réflexions intéressantes, comme celle de doubler la retraite d’un propriétaire qui loue à un agriculteur. Bernard Maloiseaux a conclu cette rencontre en rappelant que chaque propriétaire est libre de lui faire part de ses idées dans le but de faire progresser le modèle agricole en lien avec les attentes de la société.

Doriane Mantez

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité