Aller au contenu principal

Une médaille de bronze pour les vignerons Poupat au CGA

Cette année, un seul domaine viticole loirétain s'est distingué lors du concours général agricole au Salon international de l'agriculture : la SCEA Poupat et fils, à Briare.

Le 2 mars, à Briare. Xavier et Damien Poupat, aux côtés de leur père Philippe, célèbrent leur médaille.

Les résultats tant attendus du concours général agricole sont tombés. Une seule médaille viticole pour le Loiret, d’ailleurs la seule des catégories vins et spiritueux et produits… C’est le Domaine Poupat et Fils à Briare qui a décroché une médaille de bronze pour son vin rouge, en AOC Coteaux du Giennois, millésime 2018 : le Trocadéro. Le nom vient du climat réputé qui accueille les vignes sur une terrasse argilo-siliceuse dominant la Loire, à Gien.
Bien que Philippe Poupat et ses deux fils Xavier et Damien soient habitués aux récompenses, cette nouvelle distinction vient, une fois de plus, saluer le travail et les efforts accomplis. « Nous sommes bien évidemment heureux d’avoir remporté cette médaille, surtout que c’est la seule sur le département. Mais, au regard de notre travail et de la qualité de notre vin, nous aurions préféré qu’elle soit en or ». Une médaille de bronze qui est accompagnée d’un seul commentaire, simple mais efficace : « bon équilibre et agréable en bouche ».

Existant depuis 1650, ce vignoble familial s’étend aujourd’hui sur 12 ha en appellation Coteaux du Giennois, reportés sur les trois couleurs : rouge, blanc et rosé. Ce sont près de 60 000 bouteilles produites par an, autour des trois cépages que sont le sauvignon pour les blancs, le pinot noir et le gamay pour les rouges et rosés.
Pour cette exploitation qui vend 70 % de sa production en vente directe (à la cave et sur les foires, salons, marchés), « ce petit détail sur la bouteille peut faire la différence auprès des clients, assure Xavier, qui s’est installé en 2013. C’est une marque supplémentaire qui atteste de la qualité de notre vin, de notre travail ». Les 40 % restants sont vendus à valeur égale en épicerie fine, pour la restauration et à l’export.

« Notre entreprise tourne bien, mais nous visons à diminuer légèrement la vente directe pour se dégager un peu plus de temps libre », souligne le vigneron, qui compte une trentaine de week-ends par an sur les divers évènements. Il ajoute : « On vise le coté professionnel pour faire un peu plus de volume. Après, on sait qu’il faut en moyenne 20 clients particuliers pour faire 200 bouteilles payées de suite, contre un grossiste qui en prend 100 d’un coup mais qui les paye 30 à 60 jours plus tard ».

154 médailles pour la région

En 2020, la région Centre-Val de Loire a présenté 634 échantillons (soit 15 % de plus que l’année dernière) pour 214 candidats, avec un total de 154 médailles attribuées, dont 47 en or, 62 en argent et 45 en bronze.

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Un doc à propos du glyphosate samedi sur Public Sénat
La chaîne Public Sénat diffuse ce samedi le documentaire d'Isabelle Vayron La Beauce, le glyphosate et moi, qui fait la part…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Des portes ouvertes autour d'un nouveau Deutz chez Nouvellon
Les établissements Nouvellon ont souhaité maintenir leur traditionnelle journée portes ouvertes, le 15 décembre à Bouville (Eure-…
Publicité