Aller au contenu principal

Une MFR flambant neuf pour le Vendômois

Plus de deux cent cinquante personnes étaient présentes le 1er octobre à Saint-Firmin-des-Prés, pour l’inauguration officielle de la MFR du Vendômois.

Le 1er octobre, à Saint-Firmin-des-Prés. La MFR du Vendômois a été inaugurée officiellement par les élus du territoire, notamment le président de la Région, François Bonneau ou le député de la circonscription, Maurice Leroy (au c.).
Le 1er octobre, à Saint-Firmin-des-Prés. La MFR du Vendômois a été inaugurée officiellement par les élus du territoire, notamment le président de la Région, François Bonneau ou le député de la circonscription, Maurice Leroy (au c.).

C’est une foule compacte de plus de deux cent cinquante personnes qui entoure les élus venus couper le ruban tricolore de l’inauguration officielle des nouveaux bâtiments de la MFR du Vendômois, le 1er octobre à Saint-Firmin-des-Prés.

Il y a là toute l’équipe de la maison familiale autour de son directeur, Yann Beaurain, et de son président, Jean Perron, et surtout de très nombreux anciens élèves. Ce que ne manqueront pas de souligner dans leurs discours le député Maurice Leroy et le président de la Région, François Bonneau, signe pour eux de leur attachement aux valeurs transmises par la MFR.

Le projet du nouveau bâtiment a été lancé en 2011 par son inscription dans le Plan prévisionnel d’investissement établi entre la Région et les Maisons familiales. Il faut dire que l’ancien site, qui datait de 1955 était devenu complètement obsolète, impossible à mettre aux normes.

Sur le budget de 2,6 millions d’euros, la Région a apporté 1,5 millions, le département 200 000 euros et le reste a été financé par un prêt.

« Durant les six ans qui ont précédé les travaux, chaque membre de l’équipe à apporté sa pierre à l’édifice », a relevé Yann Beaurain. Le bâtiment a été livré au début de l’été.

Construite en panneaux de paille et ossature bois par des artisans du secteur, la nouvelle MFR est très économe en énergie.

Pour ses quelques quatre-vingt dix élèves en formation par alternance ou en apprentissage — 4e et 3e, CAP agricole, CAP maintenance des matériels parcs et jardins, technicien agricole — l’école compte quatre salles de classe, une salle informatique, un vaste atelier, un réfectoire et un internat d’une cinquantaine de lits. Et pour que les élèves puissent se défouler, un city-stade leur a même été installé.

Les plus lus

Joffrey Mulon.
Joffrey Mulon, compagnon du goût
Joffrey Mulon est artisan boucher-charcutier-traiteur à Sully-sur-Loire (Loiret). Sélectionné parmi les meilleurs artisans de…
Temps de pauses
Avec son projet photographique Identité paysanne, l’artiste Pauline Weber pose un regard touchant sur son père et l’attachement…
La vente du domaine de Grignon est reportée au 31 décembre.
Grignon : coup d'arrêt pour la vente du domaine
L'État a reporté la signature du compromis de vente du domaine au 31 décembre.
Les bottes de haricots sont pleines.
150 tonnes de haricots refusées à cause du datura
Emmanuel Calers, installé à Souvigny-en-Sologne, s'est vu refuser la totalité de sa production de haricots en raison de présence…
À 28 ans, Pierre Carvalho lance l'application Lioca pour promouvoir le « mieux manger ».
Lioca : une plateforme de vente pour valoriser le local
Début septembre, Pierre Carvalho a lancé la plateforme Lioca afin de proposer aux Orléanais des produits locaux et, pour la…
Le 27 septembre à Pussay (Essonne). Valérie Lacroute a débuté sa journée de visite chez le Jeune agriculteur Victor Rabier dans son exploitation de grandes cultures.
Valérie Lacroute sur les terres ouest franciliennes
La nouvelle vice-présidente de la Région Île-de-France en charge de l'agriculture, Valérie Lacroute, a effectué une première…
Publicité