Aller au contenu principal

Interview de Valérie Lacroute
« Une nouvelle aide régionale pour faciliter les transmissions »

Réunie mercredi 31 janvier en commission permanente, la Région Île-de-France a adopté un nouveau dispositif pour la transmission des exploitations et l’installation des agriculteurs : l’aide Cédant/repreneur. Ce dispositif permet de rémunérer les agriculteurs proches de la retraite qui transmettent leur exploitation à un jeune et acceptent de l’accompagner pendant deux à cinq ans, grâce à une aide forfaitaire de 30 000 euros. Valérie Lacroute, vice-présidente du conseil régional en charge de l'agriculture et de l'alimentation, répond à nos questions.

Valérie Lacroute, vice-présidente du conseil régional d'Île-de-France, en charge de l'agriculture et de l'alimentation, détaille les modalités de l'aide régionale Cédant/Repreneur.
Valérie Lacroute, vice-présidente du conseil régional d'Île-de-France, en charge de l'agriculture et de l'alimentation, détaille les modalités de l'aide régionale Cédant/Repreneur.
© Aymeric Guillonneau

Horizons : Pour quelles raisons la Région a-t-elle décidé de mettre en place ce nouveau dispositif Cédant/repreneur ?

Valérie Lacroute : Depuis le 1er janvier 2023, les Régions gèrent la politique de développement rural, second pilier de la Pac. Pour notre part, nous essayons de « coller » au plus près aux besoins et à la réalité du terrain. Or, celle-ci est la suivante : d'une part, la moitié des agriculteurs d'Île-de-France partiront en retraite dans les dix ans qui viennent ; d'autre part, une partie de nos agriculteurs toucheront une retraite modeste. Nous ne voulons pas de « désert agricole » comme il existe des déserts médicaux. Il faut parvenir à maintenir les exploitations dans nos territoires.

Comment fonctionne l'aide Cédant/repreneur ?

Nous proposons une aide de 30 000 euros à un exploitant qui part à la retraite et cède son exploitation à un jeune agriculteur. En contrepartie, le cédant s'engage à accompagner le repreneur pendant une durée de deux à cinq ans. Ce peut être des conseils, des visites régulières. Nous n'avons pas mis de critères spécifiques — il ne s'agit pas d'ajouter de la paperasse ! — mais l'idée est qu'il puisse faire bénéficier le jeune de son expérience professionnelle. Concrètement, un acompte est versé à la cession, et le solde à la fin de l'accompagnement. Rappelons que du côté des repreneurs, la Région a voté l'année dernière le doublement de la Dotation aux jeunes agriculteurs (DJA), passée de 12 000 à 22 000 euros.

Quand le dispositif entrera-t-il en vigueur ?

Le dispositif a été voté en commission permanente le 31 janvier. Il nous faut maintenant finaliser son écriture. Il doit ensuite être validé par l'ASP (Agence de services et de paiement). Nous espérons une mise en œuvre cet été ou à la rentrée.

Lire aussi L'Île-de-France, une des locomotives de l'agriculture française

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité