Aller au contenu principal

Communication
Une opération de communication grand public sur la moisson

L'association Agriculteurs d'Île-de-France lance une opération de communication grand public sur la période de moisson.

L'association Agriculteurs d'Île-de-France lance pour la deuxième année consécutive, une vaste opération de communication et de sensibilisation auprès du grand public sur la période de moisson. Réalisée avec le soutien de la Région Île-de-France, cette campagne se déroulera essentiellement sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Twitter) et mettra en lumière au fil des jours, des informations pratiques sur les récoltes à travers six visuels différents. Ainsi, on apprendra que la filière céréalière emploie à elle seule plus de 39 000 personnes en Île-de-France, qu'avec 14 % de la production française de farine, la meunerie francilienne se place au premier rang national ou encore que chaque année, les céréales cultivées en Île-de-France captent 7,4 millions de tonnes de CO2.

Un courrier explicatif pour les riverains

Une lettre adressée au grand public pour expliquer cette période particulière et les éventuelles nuisances qui l'accompagnent a été rédigée et est mise à la disposition de tous les agriculteurs qui souhaiteraient la remettre à leurs voisins. « Cette période de récolte n'est possible que lorsque plusieurs conditions sont réunies : un taux d'humidité faible, une paille sèche et un grain arrivé à maturité. Quand ces facteurs sont réunis, nous récoltons aussi vite que possible de crainte que la pluie, le vent ou l'orage n'arrivent. C'est pourquoi il ne nous est pas possible de récolter tôt le matin ou tard le soir car le taux d'humidité remonte la nuit. Alors oui, il y aura un peu de poussière, peut-être un peu de bruit à des heures parfois décalées. Mais cette récolte permettra de vous fournir une baguette dorée et croustillante, des bonnes pâtes, du colza pour le biocarburant ou encore de l'orge pour une bière de qualité. Venez à notre rencontre dans nos champs pour échanger et mieux comprendre notre métier » peut-on y lire.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité