Aller au contenu principal

Économie
Une plate-forme nationale pour tous les producteurs en vente directe

Baptisée « Frais et local », la plate-forme nationale lancée le 12 janvier par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, recense les producteurs qui pratiquent la vente directe ou le circuit court.

Lors de son point presse de rentrée, mardi 12 janvier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien ­Denormandie, accompagné de ­Sébastien Windsor, président de l'APCA (Assemblée permanente des chambres d'Agriculture), a lancé une plate-forme nationale baptisée « Frais et local ».

Son objectif : recenser via un seul et même outil digital tous les producteurs en vente directe ou circuit court pour offrir aux consommateurs une mise en relation simple et rapide. 

En d'autres termes, c’est une manière très simple de trouver et acheter des produits frais et locaux à côté de chez soi, « produits qui sont ce qu’il y a de meilleur pour notre santé et, bien souvent, pour notre portefeuille », a souligné le ministre en introduction.

Développée par le ministère de l’Agriculture ­(www.­fraisetlocal.­fr), en collaboration avec les chambres d'Agriculture, cette plate-forme compte dès à présent plus de 8 000 exploitations et points de vente directe répartis sur tout le territoire métropolitain et dans les territoires d'Outre-Mer fournis par les deux premières plates-formes partenaires (Bienvenue à la ferme et le réseau de l'enseignement agricole) auquel s'est joint le réseau de l’Association française d’agriculture urbaine professionnelle (Afaup).

Les tendances de consommation l'attestent : les produits fermiers en circuits courts connaissent un certain engouement depuis le confinement. « Les drives fermiers ont vu leurs chiffres d'affaires bondir de plus de 400 % », a confirmé Sébastien Windsor. 

Sur le plan économique, favoriser ces points de vente à la ferme, « c'est la possibilité pour nos agriculteurs d'avoir un complément de revenu, une création de valeur, notion à laquelle je suis fortement attachée », a souligné le ministre, qui a poursuivi : « C'est aussi rapprocher les citoyens de nos agriculteurs, mettre un visage derrière l'aliment », et « réconcilier le monde rural et urbain ».

Dans le détail, la plate-forme permet de localiser sur une carte les producteurs à proximité et d'affiner la recherche par produits, par types de points de vente (vente à la ferme, point de retrait, magasin de producteurs, marché de producteurs, vente uniquement par Internet), par réseaux partenaires.

Une adresse mail est disponible pour les réseaux qui souhaitent rejoindre la plate-forme : relation-plateforme@­agriculture.gouv.fr.

Dans un second temps, une nouvelle version permettra aux producteurs, à des points de vente individuels et aux autres plates-formes de vente directe de s'inscrire directement sur la ­plate-forme.

Les plus lus

De l'élevage à la boutique, une chèvrerie moderne qui facilite le travail
La chèvrerie Les Fromages de chèvre Moret, à Tancrou (Seine-et-Marne), est installée dans un bâtiment neuf en bois. Du bâtiment d…
Luc Lorin (archives)
Des rendements corrects en vue pour l'Eure-et-Loir cette année
Le concepteur de Visio-Crop, Luc Lorin, a fait tourner son modèle pour évaluer la future récolte de blé eurélienne.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Un concombre 100 % Loiret
La saison de production des concombres vient de démarrer. Jacky Chéron, maraîcher à Saint-Denis-en-Val (Loiret), nous parle de…
Un excellent bilan pour FarmViz après un an d'activité
La société FarmViz est spécialisée dans la gestion de la ventilation du stockage des grains. Un an après le début de ses…
« Opération Parcelles fleuries : nourrir, communiquer et embellir »
Président du canton de Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Jean-Baptiste Benoist développe depuis 2017 une ­opération « Parcelles…
Publicité