Aller au contenu principal

Une récolte précoce à Oisly

Les adhérents de la cave coopérative de Oisly récoltent le raisin depuis le 28 août. Un tiers de la production a été rentré.

« En raison du réchauffement climatique, les vendanges sont de plus en plus précoces  », déclare Simon Daolio, œnologue et assistant de direction de la cave coopérative de Oisly. La récolte du raisin a démarré le 28 août dernier. Trente ans auparavant, rien ne débutait avant la mi-septembre. Pour les cépages tardifs, les travaux s’achèveront dans environ deux semaines. «  Au printemps, nous espérions des rendements exceptionnels, indique le technicien. Lors du confinement, les travaux de la vigne ont été compliqués car nous avons manqué de main-d’œuvre. Puis nous avons connu un été sec. Le stress hydrique de la vigne a stoppé la maturation du raisin. En août, les vignes ont souffert de la pluie et les traitements ont été difficiles  ». En 2019, la cave de Oisly avait enregistré les rendements suivants  : 100 hl/ha en vins de France, 80 hl/ha en vins sous indication géographique protégée et de 45 à 60 hl/ha en appellation d’origine protégée. Cette année, les résultats devraient être inférieurs. «  Toutefois, nous avons évité le gel de printemps  », se réjouit Simon Daolio. À l’heure où nous écrivions ces lignes, un tiers du raisin avait été rentré.

Une faible acidité

Le technicien soulève une autre question  : «  La crise sanitaire a provoqué un ralentissement de la consommation et des exportations. D’où une augmentation des stocks, soulevant la problématique de la place en cuverie pour accueillir la nouvelle vendange  ».

Si, sur le plan qualitatif, notre interlocuteur s’attend à «  un bon résultat  », le taux d’alcool probable devrait être de 11  ° au lieu de 12  °. En outre, l’acidité devrait être faible. «  Or celle-ci favorise l’expression de l’arôme et la conservation sans intrant  », précise Simon Daolio. Toutefois, une harmonisation s’opérera tout au long des vendanges, si la météo se montre favorable pour la récolte à venir.

J.O.

REPÈRES

La cave de Oisly compte 9 adhérents, auxquels s’ajoute la société civile d’exploitation agricole (SCEA) Grand-Serre, chargée du foncier. Sur 233 ha de vignes, 110 ha sont gérés par la SCEA et le reste appartient aux adhérents. L’établissement produit des vins blancs, rosés et rouges pour un total d\'environ 17  000 hl. Depuis le début de l’année, la cave fait partie de l’Union agricole du Pays de Loire. Ce groupe coopératif, présidé par Michel Legeay et dont le siège se trouve à Thouarcé (Maine-et-Loire), se compose de la Coopérative agricole du Pays de Loire (céréales) et de Loire Propriétés (viticulture et distillerie).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Baisse attendue du résultat des exploitations en 2020
Le CERFrance alliance Centre a livré les chiffres de son panorama des exploitations euréliennes. Rencontre avec son directeur,…
La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
« Nos décideurs se fichent de nous  ! »
Betteravier à Villexanton (Loir-et-Cher) pour le compte de Tereos, Bertrand Menon accuse une perte de rendement de 50  % à cause…
Benjamin Demailly, nouveau président du PNR du Vexin français
Benjamin Demailly, 26 ans, vient de prendre la présidence du Parc naturel régional (PNR) du Vexin français. Portrait.
Le Gaec Perron est équipé d’un robot de traite depuis 2013. Celui-ci sera renouvelé en 2021.
Julien Perron, éleveur-multiplicateur
Installé en Gaec à Sainte-Anne (Loir-et-Cher), Julien Perron produit du lait de vache et multiplie des semences certifiées de…
Publicité