Aller au contenu principal

Une tour anti-gel française pliable

Vendredi 23 juin, la société DMS a organisé, dans ses locaux de Pontlevoy, une présentation d’une tour anti-gel actionnée par une prise de force.

Le 23 juin à Pontlevoy. DMS 41 a accueilli Monsieur Clavaux de la Société Gyromass pour une discussion ouverte et constructive sur la protection antigel des vignes et des vergers.

Une trentaine de vignerons ont assisté à une réunion d’information sur la protection contre le gel des vignobles et des vergers organisée par la société DMS à Pontlevoy.

Didier Devaud, gérant de la DMS 41, a ouvert la séance en indiquant que 80 % de son activité de vente se fait sur « tout ce qui touche à la vigne ». Et comme il l’a rappelé, « Avant de récolter, il faut du raisin ! C’est pourquoi aujourd’hui nous avons décidé de distribuer la marque Gyromass et vous proposons un nouveau système de tour anti-gel pliable, fabriqué par un constructeur français ».

Alice Durand, conseillère viticole et œnologie à la chambre d’Agriculture du Loir-et-Cher a ajouté : « Jusqu’à présent, il n’y avait qu’un seul fournisseur en Loir-et-Cher. Il est toujours intéressant de voir d’autres constructeurs qui proposent d’autres systèmes pour permettre un plus large choix ».

M. Clavaud, de l’entreprise Gyromass, basée à Compreignac en Haute-Vienne, a ensuite présenté ses modèles totalement fabriqués en France. « Ca fait près de vingt ans que l’on construit des tours anti-gel sur un principe simple. Il faut que le produit soit fiable, simple, rustique et facile à utiliser. »

Deux options ont été retenues : avec tracteur ou avec moteur, et une particularité commune, qui est le repliage en quelques minutes. « Ce n’est pas un gadget, avec 1m30 de hauteur, soit plus de 40 à grimper, le fait de pouvoir la coucher est un vrai avantage pour l’entretien (vérifier les niveaux d’huile et graisser les cardans), le démontage pour l’hivernage, diminuer la pollution visuelle et faciliter l’accès aux parcelles de vigne » a-t-il détaillé.

« Le prix est inférieur aux autres tours fixes, même si le principe reste le même et celle-ci est escamotable pour les vignes à proximité de monuments par exemple », a souligné Alice Durand.

Conscient que les tours anti-gel vont demander de la maintenance, Didier Devaud va mettre en place un numéro de téléphone d’astreinte pour des interventions et réparations, même de nuit.

Doriane Mantez

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
MFR de Chaingy : la nouvelle directrice dévoile ses objectifs
Directrice de la MFR de Chaingy (Orléans) depuis septembre 2020, Émilie Gabion nous parle de ses missions au sein de l’…
Publicité