Aller au contenu principal

Une unité de méthanisation agricole sort de terre à Varize

Rémi Baudrin et Adrien Guyard, exploitants à Varize (Eure-et-Loir), montent ensemble une unité de méthanisation qui injectera en 2021, 11 GWh de gaz vert par an dans le réseau GRDF.

« Notre projet de méthanisation est novateur, chronophage mais passionnant. Nous avons rencontré les bonnes personnes et nous avons été bien entourés, par des artisans locaux, les gens de GRDF* et nos financeurs, le CIC et le Crédit mutuel  », soulignent les deux exploitants de Varize (Eure-et-Loir) qui portent ce projet, Rémi Baudrin et Adrien Guyard, lors de la signature, le 6 septembre, du protocole de raccordement de l\'unité au réseau GRDF, qui passe à 12 km de là.

Pour eux l\'aventure a commencé il y a trois ans  : «  L\'agriculture, des fois ça va, des fois ça ne va pas, remarque Rémi Baudrin. Nous sommes voisins et nous nous posions des questions sur quoi partir pour pérenniser nos activités et nous avons trouvé la méthanisation… Nous sommes allés visiter des entreprises et nous avons décidé de nous lancer dans la méthanisation végétale par voie humide  ».

Les travaux débutent cette année en mars. «  Nous faisons la maîtrise d\'œuvre, ce qui nous a permis de gagner du temps. Le coût du projet est d\'environ 5 millions d\'euros, nous n\'avons pas de subvention hormis celle de GRDF sur le raccordement (40  %)  », précise-t-il.

«  Il faut bien expliquer que les cultures utilisées dans le méthaniseur ne se font pas au détriment de nos cultures alimentaires, c\'est différent du modèle allemand. Les Cive — triticale, orge et avoine — sont semées en octobre et récoltées en mars-avril avant une culture de printemps, souligne Rémi Baudrin. Grâce à ces intercultures, nous utiliserons moins de chimie et avec le digestat produit, nous pourrons nous passer d\'engrais chimiques. Niveau CO2, on est pas mal. D\'ailleurs nous allons aussi changer notre façon de semer en abandonnant la charrue  », pointe-t-il.

En attendant le démarrage de l\'installation, les deux exploitants motivent leurs voisins à les suivre  : «  Ça devient un métier, relève Adrien Guyard. Nous avons découvert un secteur d\'activité. Nous allons recevoir Jeunes agriculteurs en octobre pour les sensibiliser. Dès que nous serons en fonctionnement, nous chercherons aussi des partenaires industriels de l\'agroalimentaire pour recycler leurs déchets. Si nous voulons de la matière première pas chère, il faut offrir des services. Nous sommes ouverts aussi aux agriculteurs qui font des intercultures et qui récupèreraient du digestat  ».

Le démarrage de l\'unité est prévue pour mars 2021 et devrait injecter 11 GWh de biométhane par an dans le réseau, soit l\'équivalent de la consommation annuelle de gaz d\'un millier de logements. Et ce grâce à un processus vertueux, durable et renouvelable.

Hervé Colin

*Gaz réseau distribution France

Les plus lus

Hommage à Armelle Caffin, partie trop tôt
À la suite du décès d’Armelle Caffin dans sa 61e année le 30 décembre 2020, le journal Horizons tient à adresser ses plus vives…
Paul Duchenne glane le titre de meilleur pointeur d'Eure-et-Loir
La finale du concours départemental de jugement de bétail d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 7 janvier à Saint-Ulphace (Sarthe).…
Des spiritueux des champs d'Île-de-France à la bouteille
La Distillerie d’Isle-de-France, installée à Fresnes-sur-Marne, produit gin, rhum et eau-de-vie à déguster (avec modération) ou à…
Caproga : une bonne année
Même si l’assemblée générale de la coopérative Caproga n’a pas pu se dérouler en présentiel, le bilan d’activité 2019 a tout de…
Betteraves : rendement historiquement bas
La campagne betteravière achevée, le délégué régional de l'ITB, Pierre Houdmon, revient sur ses faits marquants en Centre-Val de…
Les agriculteurs ont du cœur et le font savoir
Vendredi 18 décembre, chez Nathalie et Pierre Bot, maraîchers à Saclay (Essonne), de nombreux produits frais d'agriculteurs…
Publicité