Aller au contenu principal

Formation
Vers des formations méthanisation sur le campus Bougainville

Un atelier méthaniseur, organisé fin novembre par le CFPPA Bougainville et animé par Alexis Lepeu à destination d’exploitants agricoles, s’est tenu sur le site de Brie biogaz à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne).

Brie-Comte-Robert, vendredi 27 novembre. La visite du site de Brie biogaz a donné lieu à de multiples questions sur le fonctionnement du méthaniseur et les domaines de compétences à maitriser.

Situé à quelques kilomètres du campus Bougainville de Brie-Comte-Robert, l’unité de méthanisation Brie biogaz, qui réunit six associés, a accueilli le vendredi 27 novembre sept exploitants agricoles lors d’un atelier méthaniseur proposé par le CFPPA Bougainville.

Tous les participants étaient porteurs d’un projet de méthanisation, plus ou moins avancé, d’où la richesse des échanges.

« Notre but est de commencer à créer un partenariat avec un méthaniseur local. La présence d’exploitants prouve leur intérêt pour cette production de bioénergie », explique le directeur du campus Bougainville, Cédric Avril, qui a en projet de développer la formation autour de la méthanisation.

Dans un premier temps, un Mil (module d’initiative locale) du BTSA production animale, dès la rentrée 2021, sera dédié à cette thématique puis un Ucar (unité capitalisable d’adaptation régionale) méthanisation au CFPPA et à terme un certificat de spécialisation (CS) « responsable d’une unité de méthanisation agricole » visant à former les salariés des méthaniseurs. Les exploitants pourront suivre les modules qui les intéressent.

« S’il n’y avait pas eu de méthaniseur à proximité, nous ne serions pas partis vers ce type de formation. La Seine-et-Marne étant leader en la matière, il nous semblait important qu’un lycée agricole s’implique pour répondre aux attentes des exploitants, que ce soit pour eux ou pour les salariés de ces unités. »

Lors de cet atelier, Alexis Lepeu, l'un des associés de Brie biogaz, a insisté sur les rôles que doit jouer le salarié d’un méthaniseur et les multiples compétences requises, que ce soit en agronomie, suivi technique, administratif.

« Un agriculteur seul ne peut pas y arriver.  Notre salarié est un mouton à cinq pattes qui fait le niveau d’huile du tracteur comme les prélèvements d’échantillons ou l’interprétation des analyses. Un gros module de biologie est à intégrer à la formation ».

Association

Au printemps 2020, sous l’impulsion de méthaniseurs agricoles du territoire francilien, l’association Les énergies vertes franciliennes a été créée pout accompagner et représenter les producteurs d’énergies renouvelables qui s’engagent dans les différentes transitions – énergétique, climatique, sociétale – actuelles. Cette association s’inscrit dans le cadre d’un GIEE, Groupement d’intérêt économique et environnemental. Parmi les objectifs, le développement d’un réseau d’essai Cives et disgestat. Elle a pour partenaire technique, le GRCeta Île-de-France.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Des mesures de restrictions de l’usage de l’eau entrent en vigueur le 15 juillet
En pleine vague de chaleur, la préfecture d'Eure-et-Loir a décidé ce mercredi de restreindre l’usage de l’eau. Des mesures…
En attente de la fin des travaux, Nicolas Baptiste prépare déjà certaines ­productions.
Une ferme aquaponique s’installe dans le Loiret
Installé à Châtillon-Coligny depuis le 1er novembre dernier, Nicolas Baptiste lance sa propre ferme d’aquaponie baptisée Ferme…
Début juillet à Saint-Martin-en-Bière (Seine-et-Marne).
Moisson : la belle surprise du colza tandis que les protéines décrochent dans les blés
En Île-de-France, la moisson s'est enclenchée précocement, dès le 15-20 juin dans certains secteurs. Grâce à des conditions…
Eau : le préfet annonce de nouvelles mesures de restriction
Le préfet d'Eure-et-Loir, Françoise Souliman, a organisé une rencontre avec la presse le 13 juillet, puis le 20 juillet, à…
Le 21 juillet, à Saint-Germain-le-Gaillard. Pas de pluie, pas de pression. Une quinzaine de jours de travail auront permis de venir à bout de la moisson en Eure-et-Loir cette année.
Une récolte finalement meilleure que prévue en Eure-et-Loir
En dépit d'une certaine hétérogénéité, globalement qualité et rendements sont au rendez-vous de la récolte cette année en Eure-et…
La moisson est terminée dans le département et des tendances se dessinent, sans résultats définitifs pour l'instant.
Les tendances de la moisson en Loir-et-Cher
Les chiffres des rendements concernant les céréales sont chaque année grandement attendus. Frédéric Cadoux, conseiller grandes…
Publicité