Aller au contenu principal

Agroécologie
In Vivo, Arvalis et le Cetiom proposent une offre de conseil stratégique

Le groupe coopératif In Vivo (grandes cultures) et les instituts techniques Arvalis (céréales et fourrages) et le Cetiom (oléoprotéagineux) proposent une offre commune de conseil stratégique aux producteurs, au service de l'agroécologie. Cette annonce a été faite par les trois structures, lors d'une conférence de presse organisée le 25 octobre.

Les trois partenaires que sont In Vivo, Arvalis et le Cetiom proposent aux producteurs et à leurs coopératives, établissements de négoce et chambres d'agriculture une offre de conseil stratégique au service de l'agroécologie.

La nouvelle façon de travailler, plus « systémique et moins analytique », a précisé Jacques Mathieu, directeur général d'Arvalis, découle du rapport de Marion Guillou en faveur d'une agriculture conciliant productivité et respect de l'environnement. L'objectif de produire plus et mieux nécessitera des approches d'ensemble de l'exploitation agricole, et non plus seulement la solution à un problème ponctuel. D'où le terme de « conseil stratégique ».

L'offre des trois partenaires, qui ont l'habitude de travailler ensemble depuis longtemps, se décline en quatre volets.

 

  1. La formation de conseillers stratégiques. Le conseil ne se bornera plus à l'application du bon herbicide pour résoudre le problème de la concurrence des adventices, mais devra concevoir un système de culture qui combine plusieurs leviers : rotation, travail du sol, date de semis, variétés. L'accompagnement des agriculteurs sera assuré « par des conseillers dédiés et qualifiés ».
  2. L'accompagnement au changement. Le nouveau type de conseil décrit ci-dessus ne se limitera pas aux seuls conseillers stratégiques. Le changement induit par le conseil stratégique nécessitera, en parallèle, des démarches d'entreprise dans les coopératives et sociétés de négoce.
  3. La certification des résultats issus du conseil stratégique. La démarche qui est proposée vise à capitaliser l'effort et à l'inscrire dans des référentiels d'entreprises (coopératives et négoces).
  4. Bureau d'études et expertise. Certaines problématiques telles que l'amélioration de la qualité des produits, l'enrichissement de la biodiversité, nécessitent des diagnostics et des plans d'action à l'échelle des territoires.

 

« Nous sortons du schéma selon lequel toutes les compétences découlent de la recherche fondamentale, qui nourrit la recherche appliquée, qui nourrit l'agriculteur », a conclu Jacques Mathieu.  Le schéma de l'innovation est aussi « remontant », d'autant plus que les coûts de la R&D (recherche et développement) augmentent, « face à des questions techniques de plus en plus complexes ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité